Chagall, Delaunay et Soutine vous donnent rendez-vous au musée d’art et d’histoire du Judaïsme

Nous étions toute une génération, des enfants du heder, jusqu’aux étudiant talmudistes, épuisés par tant d’années à la seule analyse des textes. Nous emparant de crayons et de pinceaux, nous avons commencé à disséquer la nature, mais aussi à nous disséquer. Qui étions-nous? Quelle était notre place parmi les nations? Qu’en était-il de notre culture? A quoi devait ressembler notre art? Tout cela s’ébaucha dans quelques villes de Lituanie, de Russie blanche et d’Ukraine pour se prolonger à Paris.  » El Lissitsky , Rimom-Milgroïm n°3, Berlin, 1923

Artistes à la Ruche, 1914
mahJ © mahJ

En 1791 les Juifs obtenaient la pleine citoyenneté en France et Paris devint, tout au long du XIX°s, une terre d’émancipation pour la communauté qui fuyait les pogroms de l’Empire russe. C’est ainsi qu’entre 1905 et 1914 une partie de la communauté juive artistique arrive à Paris, fascinée par Matisse. Les membres de ce groupe ont trois points communs: ils parlent allemand, fréquentent le café Le Dôme, et l’Académie de Matisse.

L’exposition Chagall, Modigliani, Soutine… Paris pour école 1905-1914 retrace le parcours et montre la production artistique de ces femmes et hommes qui firent de Paris leur terrain de jeu, et qui appartiennent à « l’école de Paris ». Ce cosmopolitisme, qui agite les cafés de Montparnasse et anime les ateliers de la Ruche ou de la cité Falguière, est sans précédent dans l’histoire de l’art.


Sonia Delaunay, Prismes électriques n° 41, 1913-1914Huile sur toile
© Pracusa S.A. / Cnap / Yves Chenot

En juin 1914, Alfred Flechtheim organise dans sa galerie de Düsseldorf une exposition intitulée « Der Dome » avec 23 de ces artistes, que la postérité consacre comme les « dômiers ». L’entre-deux-guerres est marqué par la reconnaissance critique et commerciale de ces artistes, qui exposent dans de nombreuses galeries. Collectives ou personnelles, leurs expositions sont souvent relayées dans la presse et sont défendues par des plumes célèbres de leur époque comme Apollinaire, Max Jacob ou le critique Adolphe Basler. L’entrée d’une cinquantaine de toiles de Soutine ainsi que d’œuvres d’autres artistes de Montparnasse dans la collection du philanthrope américain Alfred C. Barnes, à l’instigation du marchand Paul Guillaume, à partir de 1923, témoigne du succès international de l’école de Paris. La guerre et l’Occupation sonnent malheureusement le glas de l’Ecole de Pais. Dès 1940 les artistes quittent Paris pour s’installer en province, s’engagent comme Kisling ou Kikoïne dans l’armée française. Le journaliste américain Varian Fry, initiateur de l’Emergency rescue Committee organise le départ de nombreux artistes et intellectuels pour New York, comme Chagall, Kisling ou Lipchitz. Pour la majorité des juifs étrangers toutefois cette période est tragique et se termine dans les camps d’extermination. Après-guerre, la capitale ne retrouvera jamais le statut qui fut le sien.


Chaïm Soutine, La Jeune Anglaise, vers 1934
Musée de l’Orangerie © RMN-Grand Palais (musée de l’Orangerie) / Hervé Lewandowski

Ainsi, à travers plus de 130 œuvres de 43 artistes, l’exposition Chagall, Modigliani, Soutine… Paris pour école 1905-1914 retrace l’apport considérable de ces artistes à la vie artistique de la capitale et à l’histoire de l’art. J‘ai eu le plaisir de découvrir le très beau Philomène de Sonia Delaunay et de revoir les œuvres de ces artistes que j’apprécie, comme les sculptures de Chana Orloff, dont le musée atelier se trouve dans le XIV° et dont la visite se fait avec les descendants, ou les portraits de Modigliani.


15. Chana Orloff, 1916
© Archives Chana Orloff

Anne-Laure FAUBERT

Musée d’art et d’histoire du Judaïsme

Jusqu’au 31 octobre 2021

Une réflexion sur “Chagall, Delaunay et Soutine vous donnent rendez-vous au musée d’art et d’histoire du Judaïsme

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s