Envie d'ailleurs

Blog culturel parisien & cosmopolite depuis 2010

Exposition Pierre le Grand au Grand Trianon à Versailles

C’est en compagnie de Gwenola Firmin, la conservatrice du musée de Versailles et de Trianon que nous avons eu la chance de découvrir l’exposition Pierre le Grand, un Tsar en France (1717). Amusante coïncidence, la rétrospective commémorant le tricentenaire de la visite diplomatique du tsar Russe, est inaugurée le jour de la rencontre entre Vladimir Poutine et Emmanuel Macron. Elle est donc placée sous les auspices de la collaboration entre la Russie et la France, notamment grâce à la contribution très importante du musée de l’Ermitage de Saint-Pétersbourg. En effet, sur les 150 œuvres présentées, plus des deux tiers proviennent du musée russe.

Pierre le Grand_1 photo

Le premier tableau que l’on peut admirer en poussant la porte de l’exposition est cette représentation du tsar Pierre Ier de Russie (1672-1725). L’homme est très grand (2.04m), son habit à l’européenne traduit son admiration pour l’Occident. Fervent francophile, cette visite diplomatique marque en effet le point d’orgue de sa tournée en Europe. Il séjourne en France du 21 avril  au 21 juin  1717, à Versailles il est logé au Grand Trianon. Ainsi nos pas s’inscrivent véritablement dans les siens.

Costume Pierre le Grand

Parmi les objets personnels de l’empereur, ce costume est présenté avec les chaussures qui foulèrent le sol du Grand Trianon. Pierre Ier était plutôt un amateur de la mode hollandaise, des costumes larges coupés dans des tissus solides, plus adapté à une vie active que les habits de cour. Cependant, en prévision de sa visite à Versailles il se fait couper des vêtements « à la française ». Pour sa rencontre avec le jeune Louis XV il porte un costume d’apparat et même une perruque (dont il aura tout de même coupé les boucles et ôté la poudre).

Visite Pierre le Grand

Ainsi, le tsar est aussi un esprit libre. Il est aussi passionné de marine comme l’atteste la présence d’un navire dans l’arrière plan du tableau d’Enrico Belli. Une salle entière est donc consacrée à son amour pour les sciences et les techniques. Y sont exposés des objets mathématiques et des instruments d’astronomie. Il sera même élu membre honoraire de l’académie des sciences, ce qui montre le respect que lui portait la communauté scientifique de l’époque.

graphomètre

La dernière partie de l’exposition est consacrée au rapport que le tsar a entretenu avec les artistes français. Il aime particulièrement les marines et les scènes de bataille, souhaitant renouveler l’art russe, il veut attirer des peintres français à sa cour. Séduit par les œuvres de Jean-Marc Nattier il va demander à ce que peintre réalise son portrait. Ce sera chose faite avec ce tableau exécuté en 1717.

Pierre le Grand

Alice PAILLAT pour Envie d’ailleurs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :