Envie d'ailleurs

Blog culturel parisien & cosmopolite depuis 2010

Arita: la beauté de la porcelaine japonaise…

On parle souvent de la porcelaine chinoise, française ou anglaise. On oublie qu’il existe une tradition ancienne de porcelaine au Japon. J’ai pu découvrir en février cette vénérable maison qui célébrera, en 2016, ses 400 ans. 

Arita1

Arita est à la fois le plus célèbre centre porcelainier japonais et le plus ancien, avec une tradition qui remonte à plus de 400 ans, en 1616, lorsque Sanpei Lee découvrit de la pierre à porcelaine dans la région éponyme, dans l’île de Kyushu – Préfecture de Saga -, et débuta la production de premières pièces. Dès 1650, la porcelaine Arita, alors connue sous le nom d’Imari (nom du port d’expédition), fut exportée par la Compagnie Néerlandaise des Indes Occidentales (Dutch West India Company). Parmi, les clients d’Imari, le plus célèbre fut le roi Frédéric Auguste Ier de Saxe. Il leur attribuait une valeur très supérieure à l’or, et ordonna à Friedrich Bottger, célèbre chimiste, d’en produire en Allemagne. Ce dernier y parvint après une multitude d’essais, ce qui donna naissance à la Manufacture de Meissen. Les porcelaines Arita de cette époque sont notamment exposées au British Museum, au musée du Louvre ou encore au Château de Versailles.

Arita4

Face à une telle ancienneté se pose la question de la modernité , et les maisons françaises et anglaises comme Bernardaud ou Haviland y sont aussi confrontées. Évoluer sans renier ses racines… Tel avait été le sujet évoqué également lors d’une mission que j’avais menée en 2010 sur les aides aux entreprises en France,  notamment dans la région de Limoges.

En échangeant avec des Japonais spécialistes d’art de vivre, j’ai découvert qu’Arita restait le numéro un de la porcelaine du Japon. Cette porcelaine, dont toutes les pièces sont manufacturées à la main par des artisans experts, dégage ce qui caractérise selon moi, le véritable luxe: ce mélange subtil entre l’épure et le moderne, sous une apparente simplicité… Autant dire que j’avais bien envie de compléter mon service d’inspiration japonaise par quelques pièces d’Arita, et notamment celles désignées par Sylvie Amar, designer experte de l’hôtellerie-restauration, qui a signé Sensitive, une première collection de 10 assiettes inspirées des paysages nippons. Destinées aux palaces et tables étoilées, ces assiettes de toute beauté rappellent que le contenant est aussi important que le contenu pour créer l’harmonie des sens. Une conception plus orientale qu’occidentale, quoique…

Arita2

Le prix – de 50€ à plusieurs centaines d’euros la pièce – ainsi que mon premier achat sur le marché de l’art (alors même que j’investis massivement dans ma société) ont eu raison de cette envie. Cette porcelaine restera pour moi un très beau souvenir…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :