La toilette, naissance de l’intime ou un fabuleux voyage dans l’histoire des mentalités

One comment

Une exposition très intéressante se tient en ce moment au Musée Marmottan Monet et ce jusqu’au 5 juillet: La toilette, naissance de l’intime.

La tenture de la Vie Seigneuriale : Le Bain

Le Bain, tenture de la vie seigneuriale, vers 1500 – Pays-Bas du Sud – © RMN Grand Palais (musée de Cluny – musée national du Moyen-Âge) / Franck Raux

J’ai eu l’occasion de la voir en février en présence de la commissaire de l’exposition Nadeije Laneyrie-Dagen, qui nous a fait voyager dans le temps de la Renaissance à nos jours.

Gabrielle d'Estrees (1573-99) and her sister, the Duchess of Villars (oil on canvas)

Portrait présumé de Gabrielle d’Estrées et la Duchesse de Villars au bain – Anonyme (École de Fontainebleau) – fin du XVIème siècle – © Musée de la Société Archéologique, Montpellier, France / Giraudon / Bridgeman Images

La toilette naissance de l’intime, est constituée à 99% de représentations de nus féminins et de femmes à leur toilette. Seul un tableau d’homme est présent, et celui-ci est représenté habillé en train de se coiffer. Des tableaux peints par des hommes pour des hommes… Cela pourrait être grivois – et deux tableaux le sont – c’est avant tout un fabuleux voyage dans l’histoire des mentalités.

François Boucher: L’enfant gâté – © akg-images; La Jupe relevée – © Christian Baraja; L’Œil indiscret ou La Femme qui pisse – 1742 ou 1762 © Christian Baraja 

On passe ainsi, au XVI°s de la représentation de femmes nues en buste se baignant en présence de domestiques masculins, à un changement de mentalité au XVII°s. Autant au XVI°s la notion de plaisir était importante – pour avoir de beaux enfants, il fallait du plaisir – et se retrouvait dans la musique galante et les mets délicats; autant au XVII°s une méfiance entoure l’eau accusée de véhiculer de nombreuses maladies. La toilette sèche est donc représentée ainsi que des femmes habillées… Il faut attendre la fin du XVII°s pour de nouveau revoir apparaître l’eau même si le rapport à la toilette reste ambigu, symbole de la vanité de notre vie.

13_berthe_morisot_devant_la_psyche

Devant la psyché – Berthe Morisot – 1890 © Fondation Pierre Gianadda, Martigny

Avec l’apparition du miroir en pied au XIX°s, les tableaux se font aussi plus grands, et l’on assiste chez Degas, puis Bonnard au XX°s à des scènes intimistes dans ces espaces désormais dédiés à la toilette. Ce siècle qui voit les tragédies des guerres mondiales apporte également un autre regard sur ce moment de paix, voire de futilité. Chez Fernand Léger, gazé à Verdun, le rouge à lèvres et le parfum deviennent des symboles de paix.

26379_p17_HIRES.tif

Les femmes à la toilette – Fernand Léger – 1920 – © Suisse, Collection Nahmad / Raphaël BARITHEL

L’exposition se termine par le regard féminin sur la toilette féminine. L’érotisme latent et le fantasme disparaissent alors pour faire place à des réalités inconnues des hommes: l’épilation et la pose du mascara et leurs détails parfois cocasses.

28_bettina_rheims_karen_mulder

Karen Mulder portant un très petit soutien-gorge Chanel, janvier 1996, Paris- Bettina Rheims © Bettina Rheims

1 comments on “La toilette, naissance de l’intime ou un fabuleux voyage dans l’histoire des mentalités”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s