Envie d'ailleurs

Blog culturel parisien & cosmopolite depuis 2010

La dame aux camélias: la coupe et la danse d’Hervé Moreau

Alors que de nombreux balletomanes étaient ce soir au Palais Garnier pour les adieux d’Agnès Letestu, voici un court billet sur la représentation de dimanche.

Aurélie Dupont y interprétait Marguerite Gautier et Hervé Moreau Armand Duval.

Cette matinée reste marquée pour moi par la présence d’Hervé Moreau dont les cheveux au vent donnent d’emblée un air « très romantique XIX°s ». A ce détail, diront certains, s’ajoute surtout une palette d’émotions qui varie en fonction de l’avancée de l’action. Armand Duval est amoureux de Marguerite, et sa passion est si forte qu’il va jusqu’à l’humilier lorsque celle-ci s’est éloignée de lui à la demande de M. Duval père. Aurélie Dupont danse une Marguerite un peu en retrait selon moi même si le pas de deux en blanc est sublime tout comme celui en noir.

Dommage que la chorégraphie de Neumeier ait quelques longueurs qui font perdre en intensité dramatique: le parallèle avec Manon est des Grieux est très intéressant (belle utilisation de la mise en abyme) mais ce leitmotiv finit par lasser. Eve Grinsztajn interprète une Manon un brin diabolique, double inquiétant de Marguerite.

Les costumes de la « partie de campagne » m’ont rappelé un tableau du ballet Mort à Venise du même Neumeier…

Un beau ballet dont j’aurais toutefois bien couper quelques scènes…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :