Soirée Nicolas le Riche: entre émotion et sensualité

Palais Garnier – Mercredi 9 juillet 2014 – Ballet de l’Opéra de Paris, avec la participation des élèves de l’école de danse Orchestre de l’Opéra national de Paris, direction musicale: Kevin Rhodes  Avec la participation exceptionnelle de Sylvie Guillem, Matthieu Chedid et Guillaume Gallienne Les Forains (entrée des forains) de Roland Petit; Le bal des cadets (solo du petit  tambour) de David Lichine; Raymonda (acte II, danse arabe) de Rudolf Noureev; L’après-midi d’un faune de Vaslav Nijinski; Le jeune homme et la mort de Roland Petit; Appartement (la Porte, pas de deux) de Mats Ek; Caligula (Incitatus et Caligula) de Nicolas Le Riche et … Continuer de lire Soirée Nicolas le Riche: entre émotion et sensualité

Entre beauté et ennui: la soirée néoclassique Balanchine / Millepied

Opéra-Bastille, 26 mai 2014: Le Palais de Cristal de Georges Balanchine (1947) sur la Symphonie en ut majeur de Georges Bizet (1855), costumes de Christian Lacroix; Daphnis et Chloé de Benjamin Millepied (création) sur la musique éponyme de Maurice Ravel (1912), scénographie de Daniel Buren. Direction musicale des deux ballets: Philippe Jordan Le palais de cristal de Balanchine fait tout de suite penser à son ballet Joyaux (1967), bien que postérieur: éclat des costumes rouges (premier mouvement), bleus (deuxième mouvement), verts (troisième mouvement) et roses (quatrième mouvement). Christian Lacroix reconnait d’ailleurs qu’il avait ce ballet à l’esprit même si son inspiration provient des … Continuer de lire Entre beauté et ennui: la soirée néoclassique Balanchine / Millepied

La dame aux camélias: la coupe et la danse d’Hervé Moreau

Alors que de nombreux balletomanes étaient ce soir au Palais Garnier pour les adieux d’Agnès Letestu, voici un court billet sur la représentation de dimanche. Aurélie Dupont y interprétait Marguerite Gautier et Hervé Moreau Armand Duval. Cette matinée reste marquée pour moi par la présence d’Hervé Moreau dont les cheveux au vent donnent d’emblée un air « très romantique XIX°s ». A ce détail, diront certains, s’ajoute surtout une palette d’émotions qui varie en fonction de l’avancée de l’action. Armand Duval est amoureux de Marguerite, et sa passion est si forte qu’il va jusqu’à l’humilier lorsque celle-ci s’est éloignée de lui à … Continuer de lire La dame aux camélias: la coupe et la danse d’Hervé Moreau

Soirée Béjart / Nijinski/ Robbins / Cherkaoui et Jalet: variations sans fin?

Après une journée très dense, il y avait quelque chose de magique à se rendre hier soir – in extremis-  au Palais Garnier… Une très grande douceur se dégageait des premières minutes de L’Oiseau de Feu tant côté musique (Stravinsky) que chorégraphie ( Béjart – 1970), notamment lors de la ronde où chacun semble se passer un baiser de main en main, contraste d’autant plus saisissant avec la brutalité du deuxième tableau. Un ballet très graphique, japonisant avec ce rond rouge en arrière plan, symbole du sang et de la vie. Le tableau final est à la fois très beau et très (trop?) … Continuer de lire Soirée Béjart / Nijinski/ Robbins / Cherkaoui et Jalet: variations sans fin?

Robbins – Mats Ek – 18 mars: une « matinée » moderne et humoristique

Autant le dire d’emblée, j’étais davantage venue pour Jérôme Robbins que pour Mats Ek dont j’aime modérément le côté quotidien voire trivial que souligne sa danse, tout comme son utilisation des pieds flexes. Dances at a gathering de Jerome Robbins, créé en 1969  pour le New York City Ballet, met en scène dix danseurs, cinq danseuses ( ici Muriel Zusperreguy, Ludmila Pagliero, Nolwenn Daniel, Eve Grinsztajn et Agnès Letestu) et cinq danseurs ( Josua Hoffalt, Pierre-Arthur Raveau, Vincent Chaillet, Christophe Duquenne et Emmanuel Thibault). Une œuvre sans narration où les couples se croisent, changent, et évoluent au gré des valses et des mazurkas de Frédéric Chopin et sous un ciel bleu très balanchinien. Une chorégraphie … Continuer de lire Robbins – Mats Ek – 18 mars: une « matinée » moderne et humoristique