Envie d'ailleurs

Blog culturel parisien & cosmopolite depuis 2010

Beauté animale: une expo pour petits et grands…

Si le nombre de poussettes qui se trouvait au vestiaire du Grand Palais ce lundi 9 avril avait de quoi impressionner le quidam, l’exposition Beauté animale s’adresse également aux grandes personnes et amateurs d’art. J’étais venu alléchée par la tête de lionne de Géricault (j’adôooore ce peintre mort trop jeune et j’avais vu il y a 5 ans de cela une très belle expo à Lyon à son sujet).

Très didactique – je n’en dirai pas autant d’une autre expo dont je vous parlerai prochainement – cette exposition ressitue le sujet dans un contexte historique long.

Au Moyen-Age, l’animal est investi de significations symboliques, comme l’illustrent les farces ou le Roman de Renart (ajout annelaurien). Ainsi, le chat a-t-il alors – pauvre bête – mauvaise réputation et représente le vice, contrairement au chien qui symbolise la fidélite ( autre ajout annelaurien: regardez donc les gisants de cette époque et la présence de chiens, notamment auprès des Dames).

C’est à la Renaissance qu’apparaît le naturalisme: l’animal est désormais regardé, et peint, pour lui-même. S’ensuit le développement de portraits d’animaux, soit par intérêt pour l’exotisme de certaines bêtes comme le rhinocéros d’A. Dürer, soit à la suite de commandes – les chasses des Rois.

Notre regard a également évolué au cours du temps. Ainsi, si le chat devient un paisible animal de compagnie, il en va différemment par exemple des insectes et araignées. Un dessin de Louise Bourgeois montre son intérêt et sa volonté de réhabiliter cet animal à 8 pattes. Représenter un animal devient également une façon d’exprimer un combat, comme la dernière salle où l’ours blanc de Pompom côtoie un tableau d’un ours blanc amorphe sur sa fausse banquise de zoo et rappelle que cet animal est voué à disparaitre si nous ne faisons rien.

Une expo qui permet donc à la fois de revoir des espèces disparues comme le Dodo de l’île Maurice, de très beaux tableaux de chevaux peints par Géricault, et de percevoir l’engouement qu’ont pu provoquer certains animaux rares comme la girafe de Charles X.

Une réflexion sur les relations entre l’homme qui, depuis Descartes se voit comme « maître et possesseur de la nature » et cette nature…

Un commentaire sur “Beauté animale: une expo pour petits et grands…

  1. Mag
    15 avril 2012

    une belle expo adaptée aux enfants…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :