Envie d'ailleurs

Blog culturel parisien & cosmopolite depuis 2010

Bouddha chez Apollon…

La représentation de Bouddha s’inspirerait-elle de celle d’Apollon?

Oui, si l’on en croit l’exposition qui vient de se terminer au Musée Guimet de Paris, « Pakistan – terre de rencontre – Ier-VIème siècles – Les arts du Gandhara ».

Ancien royaume d’influence hellénistique qui recouvre les provinces du Nord-Ouest de l’actuel Pakistan, le Gandhara trouve son essor entre le Ier et le IIIème siècle de notre ère, au temps des successeurs d’Alexandre le Grand et de l’empire Kouchan.

Au confluent des mondes romain, han, grec, terre de Bouddhisme,  le Gandhara « voit naître et se développer une civilisation brillante mêlant les influences grecques, fruits des conquêtes d’Alexandre le Grand, aux inspirations perses et indiennes. »

Nous sommes accueillis par des statues d’Apollon, d’Athéna, d’Atlas, de Pysché. Les formes sont grecques, assurément : le nez, les thèmes, les représentations des Dieux avec leurs attributs. Les représentations de Bouddha étonnent par la finesse du nez, ce fameux nez grec que l’on retrouve dans la sculpture grecque, l’aspect bouclé des cheveux, la présence de la toge… Alors oui, la représentation de Bouddha dans la pierre se serait faite grâce à l’apport grec.

Au fur et à mesure de l’exposition l’influence indienne se fait sentir: les yeux se brident, les formes deviennent plus volupteuses. Les bas-reliefs rappelent à la fois ceux d’Asie et ceux d’Europe, métissage magnifique des cultures…

Cette exposition a le mérite de poser la question, taboue parfois, de l’influence en art religieux.  On en ressort heureux et impressionné…

2 commentaires sur “Bouddha chez Apollon…

  1. Foliedou
    6 septembre 2010

    On parle de l’impact des conquêtes d’Alexandre le Grand sur les échanges culturels entre l’Occident et l’Orient… Mais attention! Une ressemblance de la représentation sculpturale du visage humain peut être expliqué aussi par l’ancêtre commun des grecs et indiens anciens – les Aryens dont l’arrivée dans la Grèce et l’Inde d’aujourd’hui datèrent respectivement 2000 av. J.-C. et 1200 av. J.-C. Pour la même raison, la remarque sur l’influence indienne ne semble pas tout à fait pertinente…

  2. algraf
    7 septembre 2010

    Ces parallèles sont établis par des historiens de l’art et concernent le Gandhara. Mais je suis tout à fait d’accord avec toi concernant les ancêtres communs des Grecs et des Indiens anciens et les similitudes qu’on retrouve dans les 2 cultures : des exemples de la fameuse croix, reprise ensuite par le régime nazi pour les fins que l’on sait, ont été retrouvés à Mycènes et datent de 1700 av. JC, preuve de l’existence d’échanges. La mondialisation n’a rien inventé…
    Quant à l’influence indienne, elle se ressent concrètement dans les formes.
    Ce qui compte au final c’est la représentation de la Beauté, quelque soit l’influence « première ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 19 août 2010 par dans Civilisations, EXPOSITIONS, et est taguée , , , .
%d blogueurs aiment cette page :