Rencontre avec les familles du Club Vignobles & Signatures: pleins feux sur le Sud de la France

J’ai eu l’occasion récemment de rencontrer, dans le cadre chic décontracté du restaurant Pasco – situé sur le côté des Invalides et que je retiens tant pour des soirées professionnelles que personnelles – des membres du réseau Vignobles & Signatures.

Le Club Vignobles & Signatures est né en 1984 à l’initiative de Jean-François Janoueix, du Vignoble Janoueix dans le Bordelais. Il rassemble d’emblée 8 vignerons de référence de 8 appellations majeures. Aujourd’hui le Club représente l’une des plus importantes forces économiques du vignoble français, avec 1 900 hectares de vignes, 63 appellations, 410 salariés, et des entités familiales leaders dans leurs appellations.

La dégustation tournait autour de plusieurs régions: la vallée de la Loire avec le vignoble Guilbaud frères, la Bourgogne avec le domaine Jean Durup & Fils, le Bordelais avec les vignobles Joseph Janoueix dans le Bordelais ( et notamment des Saint Emilion grand cru), le Beaujolais avec la Maison Piron et la Provence avec le domaine Figuière.

J’ai particulièrement aimé l’alliance entre l’histoire ou tradition et la modernité de ces « héritiers » qui font vivre des domaines parfois centenaires comme la maison Piron qui peut s’enorgueillir d’avoir 14 générations de vignerons et de faire remonter son histoire à Etienne Bailly né vers 1590 à Morgon, ou les vignobles Joseph Janoueix dont les ancêtres corréziens ont bâti depuis 1898 une maison familiale de renommée mondiale.

Côté vins j’ai découvert des vins « plaisirs » comme un Petit Chablis 2021 de Jean Durup Père & Fils, dont la minéralité du Chablis donne un côté fumé à ce vin, ou le Chablis Premier cru L’homme mort du même domaine, dont la minéralité s’accompagnait d’une belle fraicheur, idéal avec un poisson comme ici le tartare de saumon.

Grande amatrice de Morgon, le Morgon Côte du Py 2019 de la Maison Piron m’a beaucoup plu par sa rondeur en bouche et sa puissance. Il accompagnait de façon assez juste un œuf parfait, fricassée de champignons.

Le Château Castelot 2017, Saint Emilion Grand cru des vignobles Joseph Janoueix était fidèle à son rang – ai-je envie d’écrire – ie à la qualité de ce qu’on attend d’un tel vin et accompagnait avec justesse un paleron de bœuf confit, wok de légume.

La découverte de cette dégustation reste le domaine Figuière. D’abord attirée par les étiquettes artistiques des bouteilles, qui visent une clientèle plutôt féminine, j’ai été séduite par la cuvée Confidentielle Rosé 2021 ainsi que Pionnière 2019, Côtes de Provence. Des vins frais, élégants, agréables en bouche et parfaits pour des crustacés pour le premier et des desserts pour le second.

Un Club dont je vous parlerai dans un autre article, côté Savoie notamment.

Anne-Laure FAUBERT

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s