Une escale bistronomique au BBM, Bistrot Buci Mazarine

One comment

C’est un restaurant qui s’aborde comme une escale bleutée et aquitaine en plein Paris, avec ce paravent bleu vif qui fouette l’air lourd et ensoleillé de cette belle journée d’été. Dans le chic et intellectuel quartier de Saint Germain des Prés, la salle du rez de chaussée du Bistrot Buci Mazarine, à la décoration de bords de mer et artistique, donne vue sur la cuisine ouverte ou sur la rue, selon vos envies, tandis que celle de l’étage offre un cadre plus intimiste idéal pour des soirées entre amis ou collègues.

Célèbre pour son  Trou Gascon, une étoile Michelin ouvert en 1973, et son Carré des Feuillants, 2 étoiles Michelin, Alain Dutournier, passé par l’école hôtelière des Pyrénées à Toulouse, reprend les plats du Sud Ouest qui ont fait son succès, en les démocratisant pour proposer au Bistrot Buci Mazarine des formules déjeuner Entrée + plat ou Plat + dessert à 25€ et des dîners entrée, plat dessert à 35€ (hors boissons). Le chef, Julien, formé dans la galaxie de Dutournier, a composé à quatre mains  une carte actuelle influencée par les saveurs d’Aquitaine et les saisons.

Marbré de chèvre frais_BBM_1enviedailleurs.com
Marbré de chèvre frais par Le Bistrot Buci Mazarine

 

Accueillie avec gentillesse par Julie, j’ai choisi un marbré de chèvre frais, bohémienne d’artichaut poivrade, repéré sur le site internet, alors que mon cher et tendre s’orientait vers un tataki de saumon, petits pois frais mimosa et croûtons. Le marbré se révèla un mélange détonnant et agréable entre le fondant du fromage et le caractère plus abrupt des artichauts, tandis que le saumon mi-cuit se mariait avec finesse avec la soupe froide, car c’en est une, de petits pois.  On retrouve dans les plats une générosité et un respect des produits, formule parfois galvaudée, mais qui reflète selon moi une réelle attention à leur fraicheur et leur qualité.

Vins_BBM_1enviedailleurs

Côté vin, je me suis laissée tenter par un verre de vin de Rhône, Un Versant Vionnier, 2015, me laissant guider par les choix de Julie. Une belle découverte que je compte entrer dans ma cave…

Cassoulet_BBM_1enviedailleurs.com

Absolument pas de saison mais plat signature, le Cassoulet aux trois viandes s’est révélé fondant, généreux et la saucisse d’une grande qualité. A regoûter en hiver : )

 

ile flottante_BBM_1enviedailleurs.com
Île flottante framboises, Bistrot Buci Mazarine

 

Côté dessert, mon côté bec sucré reprenant le dessus, je me suis laissée tenter par l’île flottante où la douceur de la crème et la finesse de la glace à la pistache étaient contrecarrées par l’âpreté du grué de cacao, tandis que le blanc d’œuf aérien, magnifique par sa rondeur, apportait une note bienvenue de légèreté avant la touche finale des framboises. De son côté, Monsieur testait le Baba pina colada ananas coco, gingembre confit pour son plus grand bonheur.

Baba_BBM_1enviedailleurs.com

Une très belle découverte dans un quartier où j’ai déjà quelques habitudes gastronomiques et un essai que je compte transformer lors des soirées que j’organise pour ma société Bulles de Culture.

Anne-Laure FAUBERT

Le restaurant ferme du 6 au 27 août et est ouvert du mardi au samedi

1 comments on “Une escale bistronomique au BBM, Bistrot Buci Mazarine”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s