Envie d'ailleurs

Blog culturel parisien & cosmopolite depuis 2010

Cendrillon de Noureev: un ballet qui laisse sur sa faim…

Cendrillon n’a jamais été mon ballet préféré de Noureev.

Sentiment confirmé samedi dernier, le 3 décembre, avec tout d’abord une grande déception : Nicolas Le Riche, souffrant était remplacé dans son rôle du producteur par Yann Saïz, qu’au demeurant j’apprécie beaucoup, mais j’avais pris des places pour voir l’étoile…

Noureev reprend l’histoire de Cendrillon en la transposant dans le monde du cinéma.

Dorothée Gilbert campe dès le début une Cendrillon soumise, qui, lasse peut-être d’être tyrannisée par sa belle-mère (Simon Valastro) et ses deux sœurs, Nolwenn Daniel et Alice Renavand qui interprètent magnifiquement ces pestes femmes-enfants, se déguise en Charlot – très beau clin d’œil à Charlie Chaplin lors du morceau de claquettes – et prend son destin en mains. L’attitude totalement irresponsable du père (Pierre Rétif) de Cendrillon, ivrogne laissant sa fille sans soins alors que les deux sœurs reçoivent de belles robes et prennent des cours de danse, est révoltante. La marraine et fée du conte est ici remplacée par Le Producteur (Yann Saïz).

Une forte présence masculine dans ce ballet, qu’il s’agisse de la mère dansée par un homme ou de ce changement de personnage.

Le premier acte est beau mais…

Le second acte se traîne en longueur entre les scènes des 4 saisons, de King Kong etc… avant que ne surgisse l’acteur vedette (Karl Paquette) puis qu’apparaissent après les danses plutôt ratées des 2 sœurs, Cendrillon, transformée en star.

Si les personnages principaux dansent bien : Dorothée Gilbert est une Cendrillon très plausible, les sauts de Karl Paquette, s’ils n’ont pas la hauteur de ceux de Mathias Heyman, sont réussis, le corps de ballet n’est malheureusement pas toujours coordonné…L’oeil ne se concentre alors plus que sur les erreurs, se demandant qui a donc pu laisser passer de telles imprécisions…

Une soirée en demi teinte…

2 commentaires sur “Cendrillon de Noureev: un ballet qui laisse sur sa faim…

  1. Amélie
    8 décembre 2011

    Je vais remuer le couteau dans la plaie, mais c’est vrai que Le Riche était formidable en acteur vedette. Ses pas de deux avec Dorothée Gilbert était très réussis. J’ai aussi beaucoup aimé la distrib Letestu/Bullion, contrairement à la majorité. Et après une semaine en scène, le corps de ballet était beaucoup mieux. Une belle soirée en fait, même si Le Riche/Gilbert étaient plus brillants pour le grand final.

  2. Jeanne
    10 décembre 2011

    Le début du 2° acte est un pot pourri de scènes sans aucun rapport entre elles. Il y a mieux pour montrer le monde du cinéma. Le corps de ballet n’était pas réglé correctement. Je suis déçue!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :