Sire, Marly!

C’est par ces mots que les courtisans demandaient à Louis XIV d’être invités au château de Marly. Si du domaine il ne reste que le parc et un joli musée retraçant l’histoire de Marly et de sa machine, Marly joua un rôle clef dans la conception du pouvoir du Roi Soleil.

Mais revenons-en à la genèse de Marly…

Construit en 1679, le château de Marly est l’œuvre du peintre Charles Brun et de l’architecte Jules Hardouin-Mansart et une résidence de plaisance où Louis XIV vient se retirer loin de la Cour de Versailles. En 1684 le Roi soleil y passe la journée. On estime aujourd’hui qu’il y séjourna entre 7 et 8 ans. Contrairement à Versailles où tout est codifié et où les œuvres d’art choisies répondent à des vues politiques, Marly se veut intime, tant par la taille du château qui ne peut recevoir que peu de monde, que par les oeuvres choisies. Le Roi soleil y exprime ses goûts personnels et lors des célèbres et courus Marlys, ses invités y chassent, dansent, se déguisent… L’étiquette de la Cour y est abolie, les Dames s’assoient où elles le souhaitent et les Grands peuvent garder leur chapeau devant le Roi. Madame de Maintenon occupe à Marly les appartements de la Reine, décédée avant la fin des travaux, ce qui serait impensable à Versailles.

Le musée du Domaine royal de Marly, rebaptisé et réouvert début 2020 après plusieurs années de rénovation, fait remonter le temps aux visiteurs. Le parcours commence par une grande maquette du domaine qui permet, une fois dans le parc, de se remémorer ce que fut la grandeur du lieu. La machine de Marly, appelée alors « la huitième merveille du monde » et aujourd’hui disparue, apparaît en modèle réduit, et révèle son fonctionnement. Si ce type de machine n’est pas nouveau – il en exista à Chantilly – son échelle et les moyens financiers mis en œuvre pour remonter l’eau de la Seine pour arroser des jardins royaux, eux le sont.

Le musée permet également de comprendre à quel point Marly fut un instrument central dans la manière de gouverner du Roi Soleil. « J’ai fait Versailles pour la Cour, Marly pour mes amis… » déclara le Souverain. La création de Marly permet en effet au Roi Soleil de retrouver le Versailles érigé par son père Louis XIII: un pavillon de chasse dans lequel il vient en petit comité. Etre convié à un « Marly » par le Roi est une marque de reconnaissance et de remerciement pour la noblesse d’épée qui s’est illustrée sur les champs de bataille.

Marly s’endort toutefois après 1715 et la mort de Louis XIV. Louis XV et Louis XVI s’y déplacent mais certaines œuvres, comme les célèbres sculptures des chevaux de Marly actuellement au Louvre, sont déplacées aux Tuileries . Le château et les jardins se dégradent avant qu’en 1811, alors que le château a été démantelé, Napoléon Premier achète Marly pour agrandir son domaine de chasse. La machine de Marly, quant à elle, est remplacée en 1827 par une machine à vapeur qui fonctionne au charbon, couvre les besoins en eau de la population et élève désormais l’eau d’une seule traite jusqu’à l’aqueduc. Malheureusement la pollution de la Seine nécessite de percer la nappe phréatique. Devenue inutile la machine disparait en 1969.

Si le Marly de Louis XIV s’est endormi…, il est magnifiquement raconté par le musée du domaine royal de Marly… L’occasion de réviser un pan de notre Histoire de France et de flâner dans le parc, en songeant aux gloires du passé.

Anne-Laure FAUBERT

2 réflexions sur “Sire, Marly!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s