Une journée sur le pas des Illustres à Auvers-sur-Oise

Pas de commentaire

La saison culturelle et touristique 2018 d’Auvers-sur-Oise s’intitule « Sur les pas des Illustres : aux sources de l’Impressionnisme ». Un illustre est par définition “Qui est très connu, du fait d’un mérite ou de qualités extraordinaires.”  La ville d’Auvers-Sur-Oise est connue pour les différents peintres impressionnistes qui y ont vécu comme Corot, Daubigny, Daumier, Boggio, Van Gogh…

FESTIVAL_1

Envie d’ailleurs a passé une journée à Auvers-Sur-Oise et vous décrit les différents endroits incontournables à voir dans ce joli village d’artistes à quelques minutes de Paris.

Auberge_Ravoux-048-Devanture Auberge.Erik Hesmerg

Pour commencer cette journée, nous vous proposons de visiter l’auberge Ravoux, qui ne comporte qu’une unique chambre, celle où est mort le célèbre peintre Vincent Van Gogh le 29 juillet 1890. Une arrivée dans le restaurant de l’auberge dans lequel vous pouvez déjeuner puis nous montons les escaliers menant tout droit dans la chambre où vivait le peintre pendant un mois et demi  jusqu’à la fin de sa vie et mesurant 10m2. Vous pouvez ensuite partir en pèlerinage sur la tombe de Van Gogh, comme nous vous en avions parlé dans cet article.

MUSEE_DAUBIGNY

Par la suite, un petit tour au musée Daubigny qui vous propose une exposition s’intitulant “Impressions Marines” pour cette saison jusqu’au 28 août 2018. Elle est un hommage au peintre Charles-François Daubigny dont le musée est éponyme. Venez voyager en découvrant 80 oeuvres du peintre, de son fils Karl, Gustave Courbet, Jules Dupré, Eugène Boudin, Jean-Baptiste Corot en passant par la mer du Nord et par la Manche.  Pour continuer avec le peintre Daubigny, vous pouvez aussi visiter son atelier qui appartient aujourd’hui à l’un des membres de sa famille. Des superbes peintures sont à voir ainsi que des objets de l’époque ! Un atelier à ne surtout pas manquer et dont nous vous avons déjà parlé ici.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le musée de l’absinthe est particulièrement intéressant car nous voyons de nombreux objets de l’époque dans lesquels les hommes buvaient de l’alcool ainsi que des peintures, ou encore des affiches de l’époque ! A la fin vous pourrez sentir des plantes d’absinthes pour connaître l’odeur, voire même déguster cette boisson à l’évocation sulfureuse ; )

ABSINTHE_2

Ou, si vous préférez, direction le château d’Auvers-Sur-Oise à la visée pédagogique et dont vous avions parlé en novembre ici .  Nous avons déjeuné juste après la visite dans le restaurant du château, qui est situé dans un cadre agréable et jovial. Le déjeuner a été cuisiné par un grand chef et était délicieux 🙂 !! Un très bon moment pour une journée culturelle agréable !!

ATELIER_BOGGIO

Nous avons continué par une visite de l’atelier d’un autre peintre : Emile Boggio, peintre franco-vénézuelien du XIXème siècle (1857-1920) qui a habité pendant une dizaine d’années une petite maison à Auvers. Il y peint plus de 400 tableaux. Dans cet atelier reste encore sa dernière toile posée sur son chevalet, un de ses chapeaux, des objets et des meubles. La tombe de Boggio se situe dans le cimetière Auvers-sur-Oise, comme celle de Vincent Van Gogh. L’atelier appartient depuis plus de 100 ans à la famille de Boggio.

 

Une petite marche s’impose pour arriver à la Maison du Docteur Gachet. Le docteur Paul Ferdinand Gachet (1828-1909) a étudié à la Faculté de Médecine de Paris. En 1858, il présente ces douze cas dans Etude sur la mélancolie, thèse soutenue devant la Faculté de Médecine de Montpellier. En 1859 jusqu’à sa mort, il va ouvrir deux cabinets avec une pratique de la phytothérapie ainsi que l’homéopathie. Il s’intéresse aux recherches de ses confrères neurologues pour soigner ses patients atteints d’affections nerveuses. Du 24 mars au 24 juin 2018 se tient une exposition se nommant : “Melancholia : Art et Psychiatrie au XIXème siècle”. Elle retrace la thèse du docteur sur la mélancolie, considérée comme le Mal du siècle. Les œuvres des artistes présentées dans cette exposition montrent qu’ils sont tous aussi sensibles aux relations qu’entretiennent le génie, la création et la folie.

Tiphaine LATROUITE

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s