Envie d'ailleurs

Blog culturel parisien & cosmopolite depuis 2010

La Table du Lancaster : un étoilé original et pointu

Fin septembre, j’ai eu l’opportunité de découvrir l’Hôtel Lancaster, situé près des Champs Elysées. Ce qui avait retenu mon attention était l’histoire et l’architecture de l’hôtel ainsi que ses hôtes célèbres comme Marlène Dietrich ou le peintre Boris Pastoukhoff  dans les années 1930.

En 1925, Émile Wolf, un hôtelier suisse, rachète cet hôtel particulier et le destine à sa vocation d’hôtel de luxe. Jusqu’en 1930 cet homme aidé par la Gouvernante générale du Lancaster dont les parents étaient des antiquaires de renom, enrichit l’hôtel de nombreuses pièces de collection telles que meubles de style, cartels du XVIIIe siècle, tableaux, lustres en cristal de Baccarat afin de meubler les chambres et les salons. Le mobilier style Louis XV et Louis XVI et chaque détail de la décoration font alors de ce lieu un endroit inimitable et intime représentant l’élégance parisienne. (Et quand on sait que mes parents sont collectionneurs de mobilier ancien et d’arts premiers on comprend mieux mon attirance pour ces endroits…).

Un mois plus tard je déjeunais à la Table du Lancaster (2 étoiles Michelin – chef: Julien Roucheteau) et en sortais en me disant qu’il existe toujours de beaux endroits où tant la forme que le fond comptent, le service est attentionné,  le sucré salé (dont je raffole) fait merveille et que de surcroît j’en sors réconciliée avec le vin rouge, vin que je ne goûte d’habitude que par politesse étant plutôt une adepte de vins blancs style vendanges tardives, Jurançon, Loupiac…  Comme quoi l’amour de l’histoire et de la culture conduit à de belles rencontres…

Julien Roucheteau

Retour donc sur ce déjeuner dans une salle à manger confortable aux meubles rappelant l’ancien, donnant sur une terrasse calme et verdoyante.

salle à manger Lancaster

J’en suis d’abord ressortie avec une sélection pointue de trois vins sur les 4 goûtés (en même temps il parait que mes sélections mode et culture sont parfois très pointues, cela doit aller avec ma personnalité) en me demandant où je pourrai les trouver chez un caviste… ou sur internet. Buvant peu je préfère une bonne bouteille de temps en temps que du vin de moins bonne qualité plus souvent. Un champagne Duval Le Roy – Clos des Bouveries de 2005 très fruité et doux ; pour l’amatrice modérée de Champagne c’était une heureuse surprise. Un Châteauneuf du Pape 2011 – La Croze – Domaine de la Célestière, LE fameux vin qui m’a réconciliée avec le rouge. Généreux en goût sur une trame tanique, il n’avait pas cette âpreté que je reproche aux rouges. Enfin un Lucien Crochet vendanges tardives de décembre 2006 très doux comme j’aime ces vins.

Côté gastronomie je retiens le vocabulaire détaillé employé pour l’entrée : « écrevisses aux pattes rouges, carottes des sables, feuilles de capucine » qui fait rêver avant même de goûter un plat au demeurant très fin, ainsi que les alliances sucré salé du plat principal et du dessert.

entrée

Le chevreuil agrémenté de dragées et d’une sauce au chocolat était divin et restera dans ma mémoire encore longtemps. Le côté puissant du chevreuil était atténué par la délicatesse de la dragée et la rondeur du chocolat.

chevreuil

Quant au soufflé de cèpes du dessert agrémenté de glace myrtille il était également délicat et moins sucré que la pirogue de mirabelles de ma voisine dont le chaud et froid révélait un des 7 péchés capitaux : la gourmandise ; )

J’y ai aussi appris quelques anecdotes sur les fromages comme la boulette d’Avène fabriqué pour les mineurs au XIX°s sur une base de maroil masséré dans de la bière avec des aromates et du Picon ou le gaperon, signe extérieur de richesse, mis à sécher au-dessus des cheminées ce qui permettait de juger en fonction de leur nombre de la richesse des habitants.

plateau de fromages

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 9 novembre 2015 par dans Bec sucré parisien..., BEC SUCRE, et est taguée , , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :