Envie d'ailleurs

Blog culturel parisien & cosmopolite depuis 2010

L’oubliée de Raphaëlle Boitel

Première du Mardi 1° juillet 2014 – Grande Halle de la Villette – Création de Raphaëlle Boitel en janvier 2014 – théâtre visuel et acrobatique – avec Raphaëlle Boitel, Maya Masse, Jean-Charles Gaume, Lilou Hérin, Claire Assali, Silvère Boitel et Tristan Baudoin – mise en scène Raphaëlle Boitel

L'oubliée

Crédits Photos: Vincent Beaume

J’attendais beaucoup de ce spectacle, ce qui explique peut-être en partie ma déception. L’oubliée se veut un spectacle visuel et acrobatique, et par de nombreux aspects il l’est. Dommage que le spectateur se perde dans certains méandres et que les danseurs courent beaucoup trop. Je suis toujours perplexe face à cette utilisation de la course dans la danse, même si certains chorégraphes s’en sortent très bien comme Keersmaeker (cf ma critique de Rain de Keersmaeker). Après quoi, après qui, courent-ils? On finit par se le demander et s’interroger sur le sens de la pièce. Façon d’occuper l’espace, de remplir la pièce?

Mais revenons à l’histoire.

Dans une chambre d’hôpital une jeune femme veille un homme qu’on tente de ranimer. Le tragique de la situation disparaît face à son comportement quasi hystérique (et compréhensible); la scène devient farce et le spectateur voyeur d’une femme à califourchon sur un homme… On en oublie la cause.

Commence ensuite une quête, la volonté de rejoindre cet homme absent et voici notre héroïne dans les airs… ils est dommage à ce sujet que son escapade n’ait pas été plus fluide, avec moins de contorsions et de pieds flexes (mes lecteurs savent que je ne suis pas toujours fan des pieds flexes façon Mats Ek). Elle rencontre d’autres femmes et hommes, on la retrouve dans différentes situations, notamment en robe de mariée traînant sur sa traîne un homme nonchalamment assis. Image du mariage qui fait réfléchir… Le final, en robes anciennes et nuées dans le ciel, est de toute beauté. Dommage que ces passages n’aient pas été plus récurrents dans la pièce…

Un beau spectacle inabouti sur certains points et parfois longuet.

Un commentaire sur “L’oubliée de Raphaëlle Boitel

  1. Flora
    15 juillet 2014

    C’est vrai qu’on y court beaucoup! Moi cela m’a donné envie de sortir davantage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 6 juillet 2014 par dans BALLETS, Compagnies françaises, et est taguée , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :