Aude de Thuin – Femmes 3000 – 7 mars 2017

Pas de commentaire

Pour célébrer à sa façon la journée des Femmes, Envie d’ailleurs vous propose de revenir sur la soirée du réseau Femmes 3000 d’hier au soir, au café de Flore, avec Aude de Thuin.

Retour sur son intervention:

« Pourquoi une journée de la Femme ? Nous représentons 50% de la population et nous sommes la mère des 50% autres. Nous avons donc un rôle dans la façon dont nous élevons nos garçons.

Deuxième d’une famille de 6 filles et avec une mère qui aurait voulu un garçon et ne l’a jamais caché, cela m’a forgée une personnalité.

Les fiançailles sont comme une période d’essai, elles sont faites pour être rompues, ce qui éviterait autant de divorces.

Tout le monde pense que j’ai un réseau, c’est faux, j’ai tout construit.

Je suis par ailleurs une solitaire.

Heureuse propriétaire d’un bout de verdure dans sa maison parisienne, je crée « l’Art du Jardin », phénomène glamour qui, à compter de 1993, attire 80 000 visiteurs et fait de moi une femme à la mode. Pour équilibrer cette activité météo dépendante, je créé « Création et Savoir-faire » ; qui défraye la chronique avec l’ouverture d’une garderie pour hommes pendant que les visiteuses s’initient au scrap-booking.

C’est parce que je suis en colère car je n’ai pas été invitée à Davos que je créé le Women’s Forum. J’ai eu des huissiers car notre forum n’était qu’en anglais. Le tarif de 5000€ était pour attirer et rappeler qu’il s’agissait de leaders. Une stratégie gagnante qui était la bonne. Une partie de mon CA était issu des sociétés américaines et lors de la crise des subprimes américaines.

Après un burn out en 2011, je pars en Afrique au Congo où sont commises les pires exactions sur les femmes.

J’ai ensuite écrit mon premier livre avec une journaliste « Femmes si vous osiez le monde s’en porterait mieux ».

A 60 ans je créé un forum « Osons la France », qui ne m’a pas réussi car je suis allée trop vite et je n’ai pas capitalisé sur mes différentes sociétés. J’ai déposé le bilan, mais je n’avais pas compris que quand on dépose le bilan, on n’a plus de banque qui vous suit.

J’ai passé une année 2015 horrible en sachant que j’étais proche du burn out car je sentais que ça pouvait revenir.

Heureusement j’avais beaucoup travaillé sur moi avec Jeanne Siaud-Facchin et une éditrice m’a commandé un livre sur l’échec que j’ai publié avec l’accord de mon mari et de ma fille. Désormais je travaille sur un projet sur l’Afrique »

Une femme de caractère et de conviction!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s