Envie d'ailleurs

Blog culturel parisien & cosmopolite depuis 2010

Alceste de Glück: un opéra poignant porté par l’inteprétation de Sophie Koch

Que retenir de la Première d’Alceste de jeudi dernier?

Olivier Py Alceste - Photo: Anne-Laure Graf

A titre personnel j’y allais avec une amie qui entrait pour la première fois à l’Opéra…

Du point de vue artistique, Alceste est un opéra poignant, un chant d’amour de deux époux qui veulent se sacrifier l’un pour l’autre et ne sauraient vivre l’un sans l’autre. La reine Alceste (Sophie Koch) se sacrifie que pour son mari Admète (Yann Beuron) soit guéri… qui lorsque découvre la réalité veut à son tour être sacrifié… avant qu’un happy end tardif ne les sauve tous deux.

Rideau Alceste -Photo Anne-Laure Graf

Voici pour le canevas, assez maigre au demeurant. S’y greffe une mise en scène moderne d’Olivier Py qui renforce le côté funèbre de la pièce: le décor est sobre, soir, avec des escaliers (une de ses marottes) de temps en temps. Des tableaux servent de décor puisqu’y sont dessinés à la craie les états d’âme: « désespoir politique » et les avancées de l’opéra: du palais Garnier au début, nous passons au coeur du roi… Un bémol: les effaçages des dessins empêchent de se concentrer sur l’action dramatique. Même si on peut les interpréter comme la vie poursuivant son cours malgré le drame, c’est un peu dommage.

Alceste Glück

Les costumes sont noirs également avec une pointe de blanc pour Alceste sacrifiée et les têtes de mort du choeur (qui ressemblaient plus à des charlottes de bain…)

Balletomane, j’ai particulièrement apprécié la danse de la mort, recouverte d’un gaze noir qui transcrit bien l’indicible, et d’Apollon à la fin.

Féministe, je n’ai pu m’empêcher de comparer le décalage entre le sacrifice et la souffrance d’Alceste et l’indifférence des sujets du Roi puis du même médecin qui se pressait auprès du roi mourant…

???????????????????????????????

Un opéra qui aurait pu être long s’il n’était pas servi par les voix de Sophie Koch et de Yann Beuron... J’ai connu Marc Minkowski plus en forme à Pleyel…

Une très belle soirée qui invite à la réflexion sur nos choix: sommes nous capables de nous sacrifier pour les autres et si oui jusqu’à quel point? Quel sens voulons-nous donner à notre vie?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :