Mathis le Peintre, Alceste et Aïda: les marottes d’Olivier Py

Mathis le Peintre (cf mon billet) en novembre 2010, Alceste (cf mon billet) en septembre de cette année et Aïda en ce moment: ces 3 œuvres ont en commun d’avoir été mises en scène à l’Opéra de Paris par Olivier Py. Il en ressort les leitmotivs suivants: – les soldats vert de gris, les souterrains avec des cadavres – les escaliers, les plans sur 3 horizontales: ici Aïda, Radamès et Amneris, dans Alceste la mort, Alceste et le roi – Mettre les acteurs entre 2 colonnes – l’usage du noir du blanc et de l’or – Les messages politiques sur des pancartes dans Aïda, sur un tableau dans Alceste – Les laveurs … Continuer de lire Mathis le Peintre, Alceste et Aïda: les marottes d’Olivier Py

Alceste de Glück: un opéra poignant porté par l’inteprétation de Sophie Koch

Que retenir de la Première d’Alceste de jeudi dernier? A titre personnel j’y allais avec une amie qui entrait pour la première fois à l’Opéra… Du point de vue artistique, Alceste est un opéra poignant, un chant d’amour de deux époux qui veulent se sacrifier l’un pour l’autre et ne sauraient vivre l’un sans l’autre. La reine Alceste (Sophie Koch) se sacrifie que pour son mari Admète (Yann Beuron) soit guéri… qui lorsque découvre la réalité veut à son tour être sacrifié… avant qu’un happy end tardif ne les sauve tous deux. Voici pour le canevas, assez maigre au demeurant. … Continuer de lire Alceste de Glück: un opéra poignant porté par l’inteprétation de Sophie Koch