Envie d'ailleurs

Blog culturel parisien & cosmopolite depuis 2010

Capriccio de Richard Strauss ou la question de la supériorité des arts…

La question qui traverse Capriccio de Richard Strauss, vu mardi dernier à Garnier est la suivante: qu’est ce qui de la parole et de musique est le plus important dans un opéra, voire en art? Face à cette énigme (du genre sauf votre respect l’oeuf et la poule ; )) ) s’affrontent divers personnages: la Comtesse Madeleine (Michaela Kaune) qui comme Arabella  – du même auteur vu en juin (cf billet) – est amoureuse à la fois de Flamand (Joseph Kaiser) et d’Olivier (Adrian Eröd). Sauf qu’ici ces hommes sont les allégories de la musique et des paroles. S’y ajoutent le frère de la comtesse, le Comte (Bo Skovhus découvert dans La veuve joyeuse en mars de cette année), le metteur en scène La Roche (Peter Rose), une danseuse (Laura Hecquet), des chanteurs italiens… et le souffleur monsieur Taupe, dont le réveil provoque de nouveaux questionnements…

Bref tous les ingrédients d’un opéra sont ici réunis pour tenter de répondre à cette épineuse question… Le tout dans un décor de Robert Carsen qui transpose l’action, se situant à la fin du XVIII°s, à notre époque, dans une salle d’opéra, en l’occurrence Garnier… Une belle mise en abîme pour le spectateur qui ne découvre qu’à l’extrême fin les coulisses de Garnier – chic la salle de répétition de danse..: )) !

Le cadre posé, qu’en ai-je pensé?

Je n’ai pas été enthousiasmée par l’oeuvre, contrairement à Arabella. La musique était en effet parfois assourdissante ( je suis à nouveau fâchée avec Philippe Jordan) sûrement pour montrer la dispute des personnages, mais du coup on ne les entendait plus… Côté voix, Michaela Kaune et Bo Skovhus chantent en effet très bien, mais je n’ai pas été touchée. Il manquait ce « je ne sais quoi »… qui rend la soirée inoubliable…

Le thème de la supériorité des arts est ancien mais reste intéressant. Cette « conversation en musique » tient de l’opéra bouffe et la recherche de la grandeur y côtoie le trivial. A défaut d’avoir vraiment aimé, j’ai beaucoup ri…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :