Envie d'ailleurs

Blog culturel parisien & cosmopolite depuis 2010

Alexandre le Grand : les richesses insoupçonnées de la Macédoine antique

Une très belle expo se tient depuis le 13 octobre au Musée du Louvre : Au Royaume d’Alexandre le Grand, la Macédoine antique.

J’y étais quelques jours après car, lors de mon voyage dans le Péloponnèse en  août 2010, j’avais découvert dans mon guide la richesse de la région de Thessalonique et m’étais dit qu’un jour peut-être, j’irai voir le tombeau de Philippe II de Macédoine (-382/-336 av JC), père d’Alexandre le Grand, mort à Babylone en -323 av JC.

Evacuons d’emblée le seul point négatif : le titre de l’exposition sert surtout à faire venir le chaland. On y parle davantage de la Macédoine que du célèbre Alexandre… La Macédoine antique est en effet la grande oubliée des amateurs de vieilles pierres, davantage attirés par les ruines du Péloponnèse ou Athènes.

Cette exposition, très riche, repose sur un parcours didactique : le contexte historique nous est expliqué tout comme la géopolitique de la Grèce et la façon dont la Macédoine s’est imposée progressivement face aux cités grecques.

L’exposition permet de voir de belles lances extrêmement bien conservées vu leur âge canonique, la tombe d’une femme dont la silhouette reste dessinée par ses bijoux – diadème, colliers, broches, fibules –et  les pans de son vêtement.

On y voit les trésors de la tombe de Philippe II et la « tombe d’Eurydice », grand-mère d’Alexandre, est reconstituée. Leur richesse permet de prendre conscience du faste de l’élite de l’époque.

Last but not least, parmi les thèmes est évoqué celui de la légende d’Alexandre…

Une très belle expo, que vous soyez amateur de vieilles pierres, d’histoire ou d’ethnographie.

3 commentaires sur “Alexandre le Grand : les richesses insoupçonnées de la Macédoine antique

  1. akpetrusIskander
    13 novembre 2011

    Au temps du choc des civilisations antiques, Alexandre le Grand a su favoriser un compréhension mutuelle entre Grecs et Barbares conquis : avec l’alexandrinisme, il n’y a ni vainqueurs ni vaincus, mais au contraire un processus d’assimilation réciproque entre deux grandes cultures, basé sur un échange d’expériences et de valeurs partagées :

    http://www.villemagne.net/site_fr/alexandre-le-grand-rapprochement-de-l-orient-et-de-l-occident.php

  2. Anne-Laure Graf
    16 novembre 2011

    Merci pour ces informations complémentaires et pas forcément connues du grand public !

  3. Rebecca
    8 avril 2014

    Chouette lecture, merci!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 27 octobre 2011 par dans Civilisations, EXPOSITIONS, et est taguée , , .
%d blogueurs aiment cette page :