Envie d'ailleurs

Blog culturel parisien & cosmopolite depuis 2010

Médée de Charpentier: l’écouter en fermant les yeux?

Vendredi j’étais à la Première de Médée de Charpentier (direction Emmanuelle Haïm).

Un choix de spectacle étrange pour la jeune Maman que je suis… et ce d’autant que je ne m’attendais pas à voir sur scène les enfants de Médée, en l’occurrence 2 enfants modèles en jupe plissée et pantalon de ville, bien proprets… directement sortis d’une pub Kinder des années 60 ; )

Si je n’ai pas fait partie de ceux qui ont sifflé Emmanuelle Haïm à la fin, j’ai par contre copieusement hué le metteur en scène Pierre Audi et le scénographe Jonathan Meese. C’est à cause d’individus de cet acabit que je me suis détournée des opéras en version scénique pour préférer la version concert…. Les costumes et les décors sont laids et la mise en scène souvent inexistante voire inutile. Les acteurs courent parfois sans aucune raison, les « lingots d’or » géants se transforment à la fin en cercueil des 2 enfants mais n’ont aucune utilité si ce n’est de servir de banc aux protagonistes.

Heureusement il y a les voix, la musique et les questions soulevées par cette tragédie de Thomas Corneille, le frère du grand Pierre Corneille.

Michèle Losier est une Médée puissante, inquiétante mais profondément humaine et pleine de doutes… Face à un Jason (Anders Dahlin) falot et lâche (c’est à se demander si c’est bien cet homme qui a conquis la Toison d’or) la force apparaît finalement comme la seule réponse possible pour qu’il comprenne… Ce qui ne justifie cependant ni le meurtre de Creuse (Sophie Karthäuser) ni l’infanticide…

Laurent Naouri, à la voix magnifique, campe un Créon manipulateur et arrogant qui oublie que Médée est magicienne…

Une tragédie dominée par Médée, Créon et Oronte (Stéphane Degout à la très belle voix) et qui fait réfléchir sur les rapports humains et sur les motifs de nos actes…

 

 

3 commentaires sur “Médée de Charpentier: l’écouter en fermant les yeux?

  1. eimelle
    15 octobre 2012

    Quel dommage lorsqu’on est obligé de fermer les yeux pour raccrocher le fil de l’oeuvre! Je ne connais pas le livret de l’opéra, est-il d’après la version d’Euripide ou de Corneille?

    • Anne-Laure Graf
      15 octobre 2012

      C’est un peu exagéré, mais vu la mise en scène, les décors et par moment les lumières aveuglantes des néons… Version de Thomas Corneille

      • eimelle
        17 octobre 2012

        Merci (j’avoue une petite préférence pour celle d’Euripide)
        Bonne journée!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :