Envie d'ailleurs

Blog culturel parisien & cosmopolite depuis 2010

La carte du Tendre des douceurs viennoises

 Je ne pouvais pas séjourner à Vienne sans (re)goûter à quelques délicieux desserts. Cette liste non exhaustive reprend quelques uns des plus fameux desserts viennois.

Au risque d’en étonner ou décevoir certains la Sachertorte n’en fera pas partie, et je ne recommande pas non plus le café du même nom où se trouve « l’originale ». Pour ceux qui ne sauraient pas de quoi je parle, il s’agit d’un gâteau au chocolat entrecoupé d’une fine couche de confiture d’abricot, le tout recouvert d’un glaçage au chocolat. C’est à se demander d’ailleurs pourquoi elle est si célèbre. Le gâteau n’est pas assez moelleux à mon goût. Sa variante chez un autre grand café, Demel, est du même acabit, l’abricot étant quasi-inexistant. Le marketing appliqué à la pâtisserie?

1 – Les pâtisseries au pavot

Ceux qui me suivent depuis un moment savent que j’aime particulièrement les desserts au pavot, au point de faire des descentes de temps en temps rue des Rosiers (Paris). Je ne pouvais donc manquer d’en manger in-situ.

Qu’il s’agisse d’un Mohnbeugel (sorte de V en viennoiserie fourré au pavot) sur le Naschmarkt (marché alimentaire cosmopolite) ou d’une Fächertorte (pavot, noix, pomme) chez Demel, la qualité est au rendez-vous.

2 – Entre Apfelstrudel et Kaiserschmarrn

L’Apfelstrudel, gâteau à la fine pâte entourant des pommes et des raisins secs, assortie de cannelle ou de crème fouettée, je l’avais découvert à Salzburg en 2001. J’en ai retrouvé une particulièrement réussie au restaurant Pfudl.

Quant au Kaiserschmarrn, sorte de grosses crêpes coupées en morceaux et servies avec de la confiture, il avait marqué mes 21 ans à la Residenz de Salzburg. On en trouve sur les marchés de Pâques dans de grands plats, mais c’est chez Pfudl qu’elle était délicieuse.

Il faut également goûter à une Quartorte (gâteau au fromage blanc) dans une bonne pâtisserie ou à une Linzertorte.

Le tout accompagné d’un café ou mieux, d’un chocolat avec de la crème, chez Demel de préférence (non, je n’ai aucun intérêt dans l’histoire surtout que la qualité du service n’est pas toujours au rendez-vous) mais leur chocolat chaud est le meilleur que j’ai goûté avant les autres célèbres cafés qu’il s’agisse du Central ou du Sacher.

Et vous, les pâtisseries d’Autriche ou d’Europe centrale vous ont-elles laissé de bons souvenirs?

6 commentaires sur “La carte du Tendre des douceurs viennoises

  1. Amélie
    22 avril 2011

    Bon, on ne va pas être d’accord, puisque pour ma part je place la sachertorte en haut de la pyramide, et de loin. J’adore le chocolat, et avec l’abricot, c’est un régal. Ma préférée n’est pas forcément celle de Sacher d’ailleurs, mais celle venait d’un café près de l’Opéra, mur vert et parquet foncé, assez tranquille (je ne me souviens plus du nom).

    • Anne-Laure Graf
      24 avril 2011

      Si je retourne à Vienne je regarderai alors! Peut-être que cela me reconciliera avec la Sacher. Je pense savoir de quel café vous parlez, mais je n’y avais pas goûté une Sacher. … Au demeurant j’adore le chocolat…

  2. Lili
    26 avril 2011

    Je n’ai pas été emballée non plus par la Sachertorte, goûtée il y a plus de 2 ans…

  3. Cathy
    3 mai 2011

    Ces photos de douceurs me donnent envie de me précipiter rue des Rosiers!

  4. Christine
    13 mai 2011

    Tu me donnes trop envie de retourner à Vienne! Ce que j’adore c’est faire la tournée des cafés pour prendre un chocolat viennois et une pâtisserie différente à chaque fois. Je suis revenue une fois avec un livre de recettes et j’ai essayé avec plus ou moins de succès mes deux préférés, la Sachertorte (pas évident à faire), et l’Apfelstrudel (réussi plusieurs fois!). A Paris, il y a la pâtisserie viennoise près de l’Odéon mais ce n’est pas pareil! L’été dernier, je suis allée chez Demel (pris un excellent gâteau au chocolat) et au café Sacher, et j’aime toujours, autant que les autres cafés.

    • Anne-Laure Graf
      13 mai 2011

      Vienne est une ville très agréable. Il y a ce côté « Gemütlichkeit » qui signifie le confort, le fait d’être bien. Un certain art de vivre…
      Tu as à Paris des pâtisseries autrichiennes dans le XVII° aussi…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :