Para-ll-èles de Nicolas Le Riche et Clairemarie Osta au théâtre des Champs Elysées: un ballet poétique mais décousu

Conçu et dansé à deux, couple dans la vie et à la danse,  Para-ll-èles (2016) se veut une réflexion sur le couple, la vie et la mort. Sur une musique de Matthieu Chedid, Nicolas Le Riche et Clairemarie Osta évoluent d’abord de façon classique et poétique, puis tels des coureurs de fonds, ils semblent traverser leur vie, parallèle l’un à l’autre, avant de se croiser de temps en temps. Copyright: Lisa Roze Cette création mêle danse – duos en solos, solos à deux, glissades, sauts, portés, paroles – dont certaines répétées en canon – et effets de lumière. Les paroles lues sont … Continuer de lire Para-ll-èles de Nicolas Le Riche et Clairemarie Osta au théâtre des Champs Elysées: un ballet poétique mais décousu

Mirror and Music de Saburo Teshigawara : un ballet oscillant entre science fiction et beauté intemporelle

C’était le joker de mon abonnement au Théâtre des Champs Elysées… Teshigawara, chorégraphe et danseur japonais, ne crée pas des œuvres d’un abord facile. Je l’avais vilipendé – ce qui est très rare sur ce blog – lors de Darkness … Continuer de lire Mirror and Music de Saburo Teshigawara : un ballet oscillant entre science fiction et beauté intemporelle

Life in progress – le spectacle d’adieux de Sylvie Guillem en photos

Née en 1965, Sylvie Guillem est nommée étoile par Rudolf Noureev le 29 décembre 1984, à l’âge de 19 ans, à l’issue d’une représentation du Lac des cygnes. Un fait sans précédent dans l’histoire du ballet de l’Opéra de Paris. Ce soir au Théâtre des Champs Elysées elle recevait une standing ovation générale avec son spectacle d’adieux Life in progress.  Un spectacle étrange, inclassable avec de très beaux jeux de lumières dignes des spectacles du Crazy Horse pour Here & After, une parodie du sport pas forcément réussie pour Duo de Forsythe…et une grande nostalgie dans Bye de Mats Ek. Mais … Continuer de lire Life in progress – le spectacle d’adieux de Sylvie Guillem en photos

Solaris au théâtre des Champs-Elysées : entre illusion et réel

Il est des soirées dont on sort agréablement surprise. Solaris, d’après le roman (1961) de Stanislas Lem en fait partie. Création mondiale, cet opéra en 4 actes du compositeur Dai Fujikura reprend également le film éponyme d’Andrei Tarkovski, et j’avoue que c’est cet argument qui m’a convaincue, plutôt que la chorégraphie de Saburo Teshigawara, chorégraphe que je n’aime vraiment pas à cause de son univers parfois abscons (cf cette critique lors de son ballet au Palais Garnier). Signifiant ensoleillé en latin, solaris est pour Stanislas Lem une planète recouverte par un océan qui possède une forme d’intelligence. Une façon pour … Continuer de lire Solaris au théâtre des Champs-Elysées : entre illusion et réel