Le ballet du Capitole sous le signe de la poésie mélancolique

Vendredi 24 octobre 2014 – Toulouse –  Théâtre du Capitole Les Mirages de Serge Lifar féerie chorégraphique en un acte et deux tableaux créée par le Ballet de l’Opéra de Paris le 15 décembre 1947 au Palais Garnier sur une musique d’Henri Sauguet; entrée au répertoire du Ballet du Capitole Les forains de Roland Petit créé par les Ballets des Champs-Elysées le 2 mars 1945 au théâtre des Champs-Elysées sur une musique d’Henri Sauguet; entrée au répertoire du Ballet du Capitole Ballet du Capitole – Orchestre national du Capitole, Philippe Béran direction musicale Il est rare d’avoir une soirée consacrée à des … Continuer de lire Le ballet du Capitole sous le signe de la poésie mélancolique

Roland Petit à l’Opéra de Paris: 2010 – 2013

Ne pensant pas aller voir la reprise des spectacles de Roland Petit qui se termine ce vendredi, je vous renvoie à l’article que j’avais écrit en octobre 2010: « Roland Petit: une esthétique de la sensualité et de la mort ». Y étaient déjà présenté 2 ballets repris depuis le début du mois: Le rendez-vous et Le Loup.   Sinon, faites un tour du côté des Balletonautes, leurs articles sur cette reprise sont vraiment très bien! Continuer de lire Roland Petit à l’Opéra de Paris: 2010 – 2013

Roland Petit: une esthétique de la sensualité et de la mort…

Le Rendez-vous (1945), le Loup (1953), le Jeune homme et la mort (1946) : 3 ballets datant de l’après- Seconde Guerre mondiale, trois ballets où sensualité et mort se confondent, s’entrelacent. La danse ou le moyen de réunion la pulsion d’amour (éros) et celle de mort  (thanatos)? 3 ballets où la femme joue un rôle néfaste, manigançant, tuant ou personnifiant la mort. Dans Le Rendez-vous (argument de Jacques Prévert), la banalité d’un bal musette où les danseurs semblent s’ennuyer contraste avec la fièvre d’un jeune homme arrivé après les autres. S’il cherche également l’amusement, il prête davantage attention au bossu, et danse avec … Continuer de lire Roland Petit: une esthétique de la sensualité et de la mort…