L’opéra « La clémence de Titus » à Garnier : entre amour et raison d’Etat

C’est un très bel opéra que j’ai pu voir jeudi à Garnier. Une réflexion sur la solitude du pouvoir, la raison d’Etat versus  les sentiments et le cœur. Un dilemme dans la droite ligne de Corneille… On y trouve cependant un manichéisme sous-jacent entre Titus ( Saimir Pirgu) pur et vêtu de blanc, Vitellia (Tamar Iveri) en noir tant qu’elle est insensible avant d’apparaître en beige clair quand elle réalise les conséquences de ses actes. Sextus (magnifique Stéphanie d’Oustrac) habillé en gris, couleur montrant ses oscillations morales. Berenice en rouge symbolise la tentation avant d’être écartée. L’empereur Titus est au final plus clément avec son ami … Continuer de lire L’opéra « La clémence de Titus » à Garnier : entre amour et raison d’Etat

Roméo et Juliette de Sasha Waltz: de magnifiques pas de deux pour une oeuvre minimaliste…

Une fois n’est pas coutume, je n’étais pas à la Première mais à la Dernière d’un ballet. Je ne connaissais d’ailleurs pas Sasha Waltz et un ami balletomane m’avait mise en garde « je me suis ennuyé ». J’étais donc un peu interloquée en y allant hier… Tout comme pour la version de Noureev dont je vous avais parlé l’an dernier, le même constat s’impose d’emblée: le couple a du mal à s’imposer face aux deux clans et on cherche Aurélie Dupont (Juliette) et Hervé Moreau (Roméo) dans cette foule. On retrouve dans cette oeuvre certains travers de la danse contemporaine: une chorégraphie minimaliste, parfois en … Continuer de lire Roméo et Juliette de Sasha Waltz: de magnifiques pas de deux pour une oeuvre minimaliste…