Camille et Paul Claudel: le rêve et la vie

Claudel. Un nom qui évoque deux artistes frère et soeur: Camille, la sculptrice géniale, modèle et maîtresse d’Auguste Rodin et Paul, diplomate brillant et écrivain, auteur de L’Annonce faite à Marie, Le soulier de satin et La jeune fille ViolaineDeux artistes aux destinées diamétralement opposées: la première est internée de 1913 à sa mort en 1943. Le second connait les fastes d’une carrière diplomatique dont Camille fut un précieux atout à ses débuts, grâce à ses relations, et la reconnaissance de ses écrits.

Paul Claudel par Camille Claudel
Paul Claudel enfant par Camille Claudel Photo: Anne-Laure Faubert

A l’occasion des 150 ans de la naissance de l’écrivain, l’exposition « Camille Claudel et Paul Claudel le rêve et la vie » que leur consacre le musée Camille Claudel à Nogent sur Seine, montre les liens étroits qui les unissaient et nous dévoile le magnifique portrait au pastel de Louise, leur sœur (1866 – 1935) au destin moins romanesque.

Louise Claudel_1887_par Camille Claudel_pastel sur papier
Louise Claudel par Camille Claudel (1887) pastel sur papier

Le titre choisi par le musée « Le rêve et la vie » nous rappelle le livre de Gérard de Nerval, Aurélia ou le rêve et la vie, écrit en 1855,  pour essayer de décrire son état d’esprit quand il était en proie à ses crises de folie. Une expression qui nous renvoie à la vie tragique de Camille Claudel et nous interroge sur la vie des deux artistes, Paul et Camille.

Paul Claudel en jeune romain
Paul Claudel en jeune romain par Camille Claudel Photo: Anne-Laure Faubert

La scénographie et l’exposition font le choix de la sobriété et insistent sur les liens affectueux qui se tissent dès leur enfance, en partie passée à Nogent sur Seine et l’importance de leur précepteur M. Collin, avant leur départ pour Paris où Paul Claudel intègre Louis le Grand et Camille Claudel s’inscrit à l’académie Colarossi. Elle modèle alors un magnifique buste de son frère en Jeune Romain.

Les liens entre Camille Claudel, Auguste Rodin et Paul Claudel sont également évoqués.  Le sculpteur écrit en effet à la demande de Camille Claudel une lettre de recommandation pour le concours des Affaires Etrangères de Paul Claudel. Après la séparation des deux amants, Paul Claudel se montre critique envers les œuvres d’Auguste Rodin qu’il compare aux sculptures de sa sœur.

l'âgemur_CamilleClaudel_1enviedailleurs.com
L’âge mur sculpture de Camille Claudel Photo: Anne-Laure Faubert

Le visiteur peut se faire sa propre idée sur les sculptures des deux artistes puisque certaines sont exposées côte à côte. J’ai personnellement une préférence pour celles de Camille, plus fines, sensibles, terribles parfois comme L’Age mûr qui relate l’abandon de Rodin, ou mélancolique. Sans cautionner les critiques acerbes de Paul Claudel qui parle du Baiser comme « un homme attablé à une femme », la personnalité « minotaure » de Rodin me dérange, tout comme celle de Picasso qui à sa façon « vampirisait » ses compagnes.

l'Abandon_Camille Claudel_1enviedailleurs.com
L’abandon, sculpture de Camille Claudel Photo: Anne-Laure Faubert

L’exposition ne passe pas sous silence l’internement de Camille Claudel avec les documents d’époque. Il nous est permis toutefois de nous interroger sur la durée de l’internement. Certes Paul Claudel rend visite 13 fois à sa sœur en 30 ans lors de ses retours en France, mais une solution moins dure n’aurait elle pas pu être trouvée? Qu’aurions nous fait à sa place? Cette exposition à l’atmosphère mélancolique nous invite également en filigrane à réfléchir à nos propres rapports familiaux…

Anne-Laure FAUBERT

 

Collections privées Acte II : Un voyage flamboyant des impressionnistes aux fauves au Musée Marmottan

En 2014, pour fêter ses 80 ans, le musée Marmottan Monet proposait une très belle exposition « Les impressionnistes en privé» rendant ainsi hommage aux collectionneurs qui ont rendu possible l’existence de cette institution culturelle. En effet, sans collectionneurs, point de musée Marmottan Monet.

Paul Signac - Castellane - 1902 - 1enviedailleurs.com
Paul Signac – Castellane – 1902 -Collection particulière – Droits réservés

En 2018, cet hommage est réitéré avec 72 peintures, dessins et sculptures conservées en mains privées en Europe, aux Etats-Unis et en Amérique latine : Collections privées : un voyage des Impressionnistes aux fauves. Cette exposition présente non seulement des chefs d’œuvres impressionnistes mais aussi des pièces majeures ou inédites des différents courants qui ont marqué la vie culturelle française au tournant du XX°siècle. Une manière de se différencier du premier opus par ces choix artistiques qui nous emmènent jusqu’aux Fauves et en 1920, soit 6 ans avant la mort de Claude Monet.

Van Gogh: Les lauriers roses. le jardin à l'hôpital à Saint Rémy - 1enviedailleurs.com
Van Gogh: Les lauriers roses. le jardin à l’hôpital à Saint Rémy – 1889 – Copyright: Arturo Piera

Dès la première salle et le premier tableau, la demeure privée de M. et Mme Josse et Gaston Bernheim Jeune, nous entrons avec cette jolie mise en abyme dans les demeures des collectionneurs. Cet itinéraire pictural de Monet à Matisse nous permet de découvrir tout d’abord des peintres et des thèmes plus connus comme Belle île de Monet, les portraits de Renoir ou les paysages de Caillebotte, avant de redécouvrir les néo impressionnistes avec de rares Seurat, Signac, Rysselberghe et Van Gogh. Gauguin et l’école de Pont Aven nous emmènent ensuite dans des ailleurs colorés et Toulouse-Lautrec nous rappelle le monde interlope avec ces femmes aux cheveux roux, avant que Camille Claudel exorcise ses grossesses interrompues avec un plâtre inédit de La petite châtelaine. Suivent ensuite les Nabis, Odilon Redon, avant que les œuvres fauves de Derain, Vlaminck et Van Dongen ne clôturent l’exposition.

Odilon Redon - 1enviedailleurs.com
Odilon Redon – Quadrige, le char d’Apollon – vers 1909 – collection particulière – droits réservés

Plus qu’un catalogue à la Prévert, ce sont la force, les couleurs et la beauté des toiles qui surprennent le visiteur. On découvre ainsi la Normandie peinte par Monet avec une explosion de couleurs, tout comme une de ses rares natures mortes Les galettes (1892) sans perspective puisqu’il relève la table. Caillebotte reste très représenté dans l’exposition car ce peintre décédé jeune plait au public.

Renoir - Portrait de Madame Josse Bernheim-Dauberville ( née Mathilde Adler) _ 1enviedailleurs.com
Renoir – Portrait de Madame Josse Bernheim-Dauberville ( née Mathilde Adler) – 1901 – Droits réservés

Le portrait de Madame Josse Bernheim-Dauberville peint en 1901 par Renoir est un portrait très classique avec le rose du ruban qui flatte la carnation du modèle et donne la tonalité de l’œuvre. Cette exposition est également l’occasion de se rappeler que la technique du pointillisme qu’utilise Seurat est purement scientifique et suit des règles strictes ainsi qu’un temps de séchage long afin d’éviter que les couleurs ne se mélangent. On apprend également que les Nabis se partageaient entre les profanes et les mystiques, ce qui rejaillit sur leur peinture.

Un beau voyage dans les demeures des collectionneurs qui, personnellement, m’a réconciliée avec Renoir, et m’a fait redécouvrir l’école de Pont Aven. Un privilège et une occasion rare de voir certains tableaux d’habitude accrochés aux murs de demeures privées… Une ode à la couleur

Anne-Laure FAUBERT

Musée Marmottan Monet – Jusqu’au 10 février 2019

Le musée Grévin, « Panthéon » de la culture populaire?

Musée privé situé dans le IX° arrondissement de Paris, le musée Grévin est célèbre pour ses 200 poupées de cire. Depuis le 4 avril 2018, deux nouveaux pensionnaires y ont fait leur entrée: Ladybug et Chat Noir, héros de la série animée Miraculous – Les aventures de Ladybug et Chat Noir. Si je ne la connaissais pas, ce n’était pas le cas de la Demoiselle qui était très fière de poser à côté de Chat noir…. Les producteurs de la série ont pu découvrir les créations qui ont nécessité un travail de 4 mois par le maître sculpteur Stéphane Barret et les équipes des ateliers Grévin.

Lady Bug Chat noir bdef

Alors que les entrées au musée Grévin se multiplie: Alexandra Lamy en mars 2018, Jean-Paul Gaultier en décembre 2017…, le musée a des origines anciennes.

A.Rodin_bdef

En effet, en 1881 Arthur Meyer, directeur du quotidien Le Gaulois commande au sculpteur, caricaturiste et créateur de costume de théâtre Alfred Grévin des sculptures des personnalités qui font l’actualité. Le , le musée Grévin ouvre ses portes et le succès est immédiat. Depuis y entrent régulièrement hommes de lettres, artistes, écrivains, stars et personnages de fiction. Ainsi Auguste Rodin (mais où est Camille Claudel) côtoie Jean-Paul Sartre (sans Simone de Beauvoir), Vladimir Poutine, Inès de la Fressange, Le Petit Prince ou Lara Croft…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une façon ludique de redécouvrir l’histoire ou de voir les stars du moment dans un décor onirique rappelant les codes de la magie, du cirque et du spectacle.

Anne-Laure FAUBERT

Arlette Ginioux : l’art sincère

En poussant la grille de ce portail du XIX° arrondissement, on ne s’attend pas à trouver une cour intérieure verdoyante.

Cour intérieure de l'atelier d'Arlette Ginioux -Bdef L’endroit est charmant. On grimpe alors un escalier extérieur et nous voici dans l’atelier d’Arlette Ginioux, sculptrice, dessinatrice et peintre. Une artiste qui refuse la segmentation des arts.

Une rétrospective sur son œuvre aura lieu en Aquitaine, au musée Despiau-Wlérick à Mont de Marsan, du 9 août 2014 au 1° février 2015, en collaboration avec la Galerie Malaquais de Paris. Elle sera composée de 58 sculptures et de 135 œuvres sur papier.

Arlette Ginioux

Lorsque je rentre dans l’atelier, une peinture attire immédiatement mon regard. Il s’agit d’une marine, que je pense être une aquarelle, en réalité peinte à l’huile selon les techniques de l’aquarelle. Je l’imagine alors dialoguant dans ce musée aquitain avec Eve, sculpture d’une femme qui m’évoque les paysannes de Millet : à la fois discrète, humble et forte, comme si elle portait l’humanité.

Arlette Ginioux, élève du sculpteur Charles Auffret, entre aux Beaux-Arts en 1964 dans l’atelier de gravure de Raymond Corbin. Elle reçoit en 1971 le prix de dessin Despiau-Wlérick et expose pour la première fois dans le musée du même nom. De 1972 à 2013 elle expose à plusieurs reprises, soit seule, soit avec d’autres artistes comme au Sixième salon d’Angers en 1987 ou à la Fondation Madame du Barry à Versailles pour Sculpture française de notre temps à côté d’œuvres de Bourdelle, Claudel, Poupelet, Schnegg… L’œuvre d’Arlette Ginioux est également récompensée en 2011 par le prix de sculpture Maria Pilar de la Béraudière de l’Académie des Beaux-Arts de Paris. Elle transmet également sa passion aux élèves des Arts décoratifs de 1994 à 2009 lorsqu’elle dirige l’atelier de sculpture de cette école.

Au travail

L’atelier dégage une certaine sérénité et permet de comprendre où l’artiste puise son inspiration : bustes sculptés, figures d’église… Les sculptures de l’artiste transmettent une poésie et une perception sensible de l’être humain. Le style est à la fois classique – il est figuratif – et moderne – le travail des doigts reste apparent après la fonte. On est loin des sculptures lisses d’un Pompon.  Les couleurs utilisées lors de la fonte sont originales : violet, beige, rouge offrent un très beau camaïeu de couleurs.

Sculptures

L’artiste insiste beaucoup sur la sincérité de l’art, sur l’importance du travail et de l’aboutissement.

L’entretien se termine avec cette impression d’avoir rendu visite à une femme de caractère, artiste accomplie, sensible et humble.

 Vidéo de l’interview par News Art today: Rétrospective Arlette Ginioux

Informations pratiques :

Musée Despiau-Wlérick

6, place Marguerite de Navarre

40 000 Mont de Marsan

Entrée libre

Ouverture :

Du 9 aout au 30 septembre : ouverture tous les jours, sauf les jours fériés, de 10h à 12h et de 14h à 18h.

Du 1° octobre au 21 décembre 2014 : ouverture tous les jours sauf le mardi et jours fériés, de 10h à 12h et de 14h à 18h. Ouverture exceptionnelle les mardis 21 et 28 octobre 2014 de 10h à 12h et de 14h à 18h.

Fermeture du 22 décembre au 4 janvier 2015

Du 5 janvier au 1°février 2015 : ouverture tous les jours sauf le mardi, de 10h à 12h et de 14h à 18h.