Panorama culturel de mai…à Paris, en France et en Europe

Que faire en ce joli mois de mai, notamment les deux ponts restants?

Deux événements culturels majeurs se tiennent en mai: Tous à l’Opéra les 10 et 11 mai, soit le week-end prochain, et la Nuit européenne des Musées, le samedi 17 mai.

« Tous à l’Opéra »: 

Pour la 8° années consécutive, les opéras des principales villes de France ouvrent leur porte, gratuitement, au public. J’ai déjà mentionné sur ma page Facebook le programme de l’Opéra de Lyon.

Voici les villes concernées,comme mentionné sur le site. Il vous suffit de cliquer sur les liens pour avoir le programme.

Angers → Angers Nantes Opéra
Avignon → Opéra Grand Avignon
Bordeaux → Opéra national de Bordeaux
Clermont-Ferrand → Centre Lyrique Clermont-Auvergne
Compiègne → Théâtre Impérial de Compiègne

Dijon → Opéra de Dijon
Lille → Opéra de Lille
Limoges → Opéra-Théâtre de Limoges
Lyon → Opéra national de Lyon
Massy → Opéra de Massy
Marseille → Opéra de Marseille
Metz → Opéra-Théâtre de Metz Métropole
Montpellier → Opéra Orchestre national Montpellier L.R.
Nancy → Opéra national de Lorraine
Nice → Opéra Nice Côte d’Azur
Orange → Chorégies d’Orange
Paris → Opéra national de Paris
Paris → Opéra Comique
Paris → Athénée Théâtre Louis-Jouvet
Paris → Théâtre des Champs-Élysées 
Reims → Opéra de Reims
Rennes → Opéra de Rennes 
Rouen → Opéra de Rouen Haute-Normandie
Toulon → Opéra de Toulon
Toulouse → Théâtre du Capitole
Tours → Opéra de Tours

Pour la Nuit des musées, je reviendrai d’ici là avec une sélection toute personnelle…

 
Côté danse, l’opéra dansé Orphée et Eurydice de Gluck chorégraphié par Pina Bausch revient à Garnier du 3 au 21 mai. Ce mythe grec célèbre, où le poète et musicien Orphée voit sa femme Eurydice piquée par un serpent et descend aux Enfers pour la ramener à la vie, est un grand classique. Pina Bausch conserve cette atmosphère mortifère qui ne laisse pas indemme et double chaque danseur d’un chanteur. Je l’avais vu en février 2012 (cf ce billet) et ne sais pas encore si j’y retournerai

Le futur Directeur de la danse de l’Opéra de Paris, Benjamin Millepied, également chorégraphe, sera à Bastille du 10 Mai au 8 juin pour une soirée mixte Balanchine (Le palais de cristal – 1947) / Millepied (Daphnis et Chloé – création). Je ne suis pas fan de ce chorégraphe mais y ferai un tour.

Les rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis se déroulent du 6 mai au 14 juin. 26 compagnies de danse sont invitées, provenant de France et de 15 autres pays. Plus d’infos ici

Les étés de la danse font appel jusqu’au 31 mai aux dons afin que vive cette prochaine édition. Plus d’informations ici.

 

Côté musique

L’Opéra comique propose les 14, 16, 18, 20 et 22 mai Ali Baba de Charles Lecocq, une adaptation du conte qui « nous entraîne dans l’univers des grands magasins et de la société de consommation. »

Brassens aime le Jazz : je vous en avais parlé dans ce billet. Le quatuor se produit le 9 mai et je ne peux que vous inciter à y aller sans y avoir aucun intérêt financier.

Côté voyages:

Les longs week-ends peuvent être l’occasion de faire un tour à Hamburg où se tiennent notamment deux expositions, la première sur Chanel et la deuxième à la Kunsthalle « Feuerbachs Musen – Lagerfelds Models » jusqu’au 15 juin. J’y reviendrai, l’ayant vu en avril. Une exposition sur la beauté masculine contrairement à ce que laisse penser l’affiche (copyright: Kunsthalle de Hamburg)

feuerbach_keyJe vous souhaite un très beau mois de mai! : )

 

Brassens aime le jazz.. un concert qui fait réfléchir…

En me conviant à son spectacle Brassens aime le jazz le 9 avril Aude faisait un pari: je ne parle ni de Brassens ni de jazz sur mon blog… Et dans la vie une des rares fois où j’ai quitté un spectacle avant la fin c’était il y a 10 ans à Chambéry… lors d’un concert de jazz expérimental…

Brassens fait pourtant partie de la culture classique française… et le jazz de l’américaine.

Le mercredi 9 avril, j’étais donc au théâtre de Nesle dans le VI°s arrondissement parisien, dans une foule de tous les âges et cosmopolite, curieuse de savoir comme Brassens et le jazz allaient s’accorder.

Aude

Réponse donnée dès la première chanson par Maman, Papa bel hommage au jazz, à Brassens et sûrement aux parents d’Aude (chant), Andrea (guitare), Jean-Marc (basse) et Wesley (batterie).

De toutes les chansons chantées ce soir-là j’ai préféré Les Passantes qui parle de ces amours fugaces qui naissent de façon impromptue…

J’ai particulièrement apprécié la sélection qui alterne chansons tristes et existentielles comme L’Auvergnat et d’autres plus gaies comme La chasse aux papillons, dans des rythmes de blues ou de jazz avec lesquelles la voix d’Aude s’accorde parfaitement. Une voix grave, aux accents parfois de crooner… et un certain amour du spectacle que je salue… Aude n’a pas cédé à la facilité: elle aurait pu ne chanter que des « tubes » comme Les Copains d’abord (chanté ce soir là), les Gorilles, Brave Margot. Ellea fait un choix exigeant avec certes quelques grandes chansons, mais surtout d’autres moins connues.

Un spectacle qui fait réfléchir à notre destinée, à la condition des femmes, notamment avec la chanson sur les prostituées et que je vous recommande.

Merci Aude pour cette belle soirée! : )

Brassens

Prochaine date: le 14 mai toujours au théâtre de Nesle. A vos agendas, c’était complet le 9 avril.

 

 

 

En avril sur Envie d’ailleurs: Abbaye de Cluny, Hambourg, Riga…

Très peu de danse ce mois-ci, mais plutôt des voyages et la fin des saisons 2014-2015 de différents théâtres.

Je vous parlerai d’abord des Fêtes galantes, expo sur la peinture française du XVIII°s au Musée Jacquemart André.

Je vous emmènerai ensuite en Bourgogne, à l’abbaye de Cluny afin de vous parler du « Clunypedia », centre de ressources des 1200 sites clunisiens présents en Europe.

Cluny - Anne-Laure Graf

Nous ferons ensuite un détour par la Cité des sciences et son expo Art robotique… traitée sous l’angle de la photo.

Image

avant de vous parler du spectacle « Brassens aime le jazz » au théâtre de Nesle (Paris VI°)

Affiche-Aude-Brassens-1.jpg

Je vous emmènerai ensuite à Hambourg pour la Nuit des Musées version hanséatique et démontrerai une fois de plus que oui, on peut voyager avec un bébé. ; )

Je reviendrai aussi sur le spectacle donné au théâtre des Sablons sur les Marionnettes de Salzburg, ville où j’ai vécu un an. La Flûte enchantée est un de mes opéras préférés et ce spectacle vaut le coup…quelque soit l’endroit où il est donné.

Pâques sera placé sous le signe des Etats baltes avec une excursion à Riga avec peut-être un aparté politique sur les minorités russophones dans ce pays. Sujet hautement sensible.

Enfin, je reviendrai sur les saisons 2014-2015 des différents théâtres avec la fin de celle du théâtre des Champs Elysées, déjà mentionné côté danse, l’Opéra comique…L’occasion de dresser en mai, à la demande d’une créatrice, l’abonnement idéal…

Je vous souhaite un très beau mois d’avril!

Qu’entendre, que voir en avril à Paris et à Lyon – en 8 points

Festival Britten oblige je vous incite ce mois-ci à faire un détour par la capitale des Gaules ; )

J’en profite aussi pour tester une nouvelle présentation des événements culturels:

A. Incontournables:

1. L’expo De Watteau à Fragonard,  les Fêtes galantes au Musée Jacquemart André (14 mars – 21 juillet 2014).

Une expo d’une soixantaine d’œuvres consacrée à la peinture française du XVIIIe siècle dans son aspect « frivole »: divertissements, scènes amoureuses dans des décors champêtres évoquant pour moi certains concertos de Vivaldi.

 

2. L’expo Paris 1900, la Ville spectacle au Petit Palais (2 avril 17 août 2014)

Loin de l’exposition 1900 du Grand Palais il y a plus de 10 ans, celle du Petit Palais insiste sur l’Exposition universelle de Paris en 1900 et sur le rayonnement de la capitale française.

 

3. L’expo Les Impressionnistes en privé – Cent chefs-d’œuvre de collections particulières (13 février – 6 juillet 2014) au Musée Marmottant Monet

L’impressionnisme n’est pas la période picturale que je préfère car c’est celle par laquelle on « débute » en histoire de l’art, car plus accessible que la peinture du Moyen-Âge. Le caractère exceptionnel des prêts des collections privées la rend incontournable. Quatre-vingt peintures et une vingtaine d’œuvres graphiques sont présentées au public et comportent notamment des œuvres de Corot (que j’adore), Boudin, Jongkind (: ) ), Manet, Monet, Renoir (que je déteste)…

Et toujours: Dries Van Noten au Musée des Arts décoratifs, commenté sur ce blog et Cartier Bresson au Centre Pompidou.

 

4Le festival Britten à l’Opéra de Lyon, du 10 au 29 avril.

Trois opéras y sont donnés: Le Tour d’écrou (1954), Peter Grimes (1945) et Curlew river (1964). De quoi devenir incollable sur ce très grand compositeur britannique dont j’ai écouté Simple Symphony et Variations sur un thème de Franck Bridge le 10 décembre 2013 au théâtre des Sablons de Neuilly sur Seine

 

5. Le spectacle de l’Ecole de danse – du 5 au 10 avril à l’Opéra de Paris

Au programme: Concerto en ré de Claude Bessy (1977), Napoli – Pas de six et tarentelle d’August Bournonville, Scaramouche (2005) de J. Martinez qui reprend certaines pantomimes de la Commedia dell’arte pour finir avec une pièce néoclassique dont John Neumeier a le secret: Yondering.

6. Le spectacle Jeunes danseurs – le 18 avril à l’Opéra de Paris

Une soirée pour découvrir les jeunes espoirs du Ballet de l’Opéra de Paris. Plus d’infos sur le site.

 

B. Insolite

7. « Brassens aime le jazz », ce mercredi 9 avril au théâtre de Nesle à 21h dans le VI°.

Un rapprochement entre 2 cultures classiques: Brassens appartient à notre imaginaire collectif français, le jazz à celui des Américains.

 

8. Afrique entre Terre et mer, une expo photo de mon collectif de photographes Cine Qua Non à Colombes (92)

Images intégrées 1

 

What else?