Participez à notre Crowdfunding culturel et gastronomique!

Comme certains le savent (cf certains de mes posts), j’ai monté une startup visant à promouvoir l’histoire et la culture à travers deux marques proposant des services haut de gamme :

r_f_prestige_boite-ouverte_6

  • visites et soirées culturelles et gastronomiques (Bulles de Culture)
  • cadeaux d’affaire constitués de coffrets de produits gastronomiques à forte valeur historique et culturelle (FOOD de Culture), en particulier fondés sur l’histoire de France et des terroirs (exemple l’histoire de la Reine Claude)
  • extensions sur d’autres circuits de distributions de produits gastronomiques haut de gamme culturels pour les touristes étrangers et français type épicerie fine

Aujourd’hui, pour que FOOD de Culture poursuive son développement et continue à vous enchanter, j’ai lancé une une campagne de financement participatif sur Credofunding.

La collecte servira à financer le développement de notre dernier coffret et amorcer des recrutements de jeunes diplômés (et donc contribuez à faire diminuer le chômage) !

Et pour vous remercier nous vous avons préparé des contreparties inédites: produits d’épicerie fine, bracelets fabriqués en France, coffret gastronomique, balades et visites culturelles à Paris.
N’attendez plus, participez à la campagne sur Credofunding et continuez à faire partie de l’aventure en nous soutenant et en partageant cette campagne avec votre entourage.

Ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières!

Un immense merci à l’avance !

Anne-Laure

 

Une invitation à déguster les Grandes découvertes! Demain de 9h30 à 10h30

Après Reines et Favorites, Souverains de France et Les Parisiennes, ma marque FOOD de Culture lance un nouveau coffret gastronomique sur Les Grandes découvertes!

grandedecouvertesbdef

L’occasion d’en savoir davantage dans le livret sur le café, le thé… et la pomme de terre et de goûter une recette inédite de confiture de pomme de terre vitelotte aux noisettes torréfiées en buvant un café!  Cette confiture a été fabriquée pour nous par un artisan fournisseur de tables étoilées et princières!

pomme-de-terre-vitelotte

Alors rendez-vous demain de 9h30 à 10h30 dans le XI° à Paris chez le torréfacteur collaboratif de café The beans on fire… pour vous rencontrer « in  real life »!

Anne-Laure

La Table du Lancaster : un étoilé original et pointu

Fin septembre, j’ai eu l’opportunité de découvrir l’Hôtel Lancaster, situé près des Champs Elysées. Ce qui avait retenu mon attention était l’histoire et l’architecture de l’hôtel ainsi que ses hôtes célèbres comme Marlène Dietrich ou le peintre Boris Pastoukhoff  dans les années 1930.

En 1925, Émile Wolf, un hôtelier suisse, rachète cet hôtel particulier et le destine à sa vocation d’hôtel de luxe. Jusqu’en 1930 cet homme aidé par la Gouvernante générale du Lancaster dont les parents étaient des antiquaires de renom, enrichit l’hôtel de nombreuses pièces de collection telles que meubles de style, cartels du XVIIIe siècle, tableaux, lustres en cristal de Baccarat afin de meubler les chambres et les salons. Le mobilier style Louis XV et Louis XVI et chaque détail de la décoration font alors de ce lieu un endroit inimitable et intime représentant l’élégance parisienne. (Et quand on sait que mes parents sont collectionneurs de mobilier ancien et d’arts premiers on comprend mieux mon attirance pour ces endroits…).

Un mois plus tard je déjeunais à la Table du Lancaster (2 étoiles Michelin – chef: Julien Roucheteau) et en sortais en me disant qu’il existe toujours de beaux endroits où tant la forme que le fond comptent, le service est attentionné,  le sucré salé (dont je raffole) fait merveille et que de surcroît j’en sors réconciliée avec le vin rouge, vin que je ne goûte d’habitude que par politesse étant plutôt une adepte de vins blancs style vendanges tardives, Jurançon, Loupiac…  Comme quoi l’amour de l’histoire et de la culture conduit à de belles rencontres…

Julien Roucheteau

Retour donc sur ce déjeuner dans une salle à manger confortable aux meubles rappelant l’ancien, donnant sur une terrasse calme et verdoyante.

salle à manger Lancaster

J’en suis d’abord ressortie avec une sélection pointue de trois vins sur les 4 goûtés (en même temps il parait que mes sélections mode et culture sont parfois très pointues, cela doit aller avec ma personnalité) en me demandant où je pourrai les trouver chez un caviste… ou sur internet. Buvant peu je préfère une bonne bouteille de temps en temps que du vin de moins bonne qualité plus souvent. Un champagne Duval Le Roy – Clos des Bouveries de 2005 très fruité et doux ; pour l’amatrice modérée de Champagne c’était une heureuse surprise. Un Châteauneuf du Pape 2011 – La Croze – Domaine de la Célestière, LE fameux vin qui m’a réconciliée avec le rouge. Généreux en goût sur une trame tanique, il n’avait pas cette âpreté que je reproche aux rouges. Enfin un Lucien Crochet vendanges tardives de décembre 2006 très doux comme j’aime ces vins.

Côté gastronomie je retiens le vocabulaire détaillé employé pour l’entrée : « écrevisses aux pattes rouges, carottes des sables, feuilles de capucine » qui fait rêver avant même de goûter un plat au demeurant très fin, ainsi que les alliances sucré salé du plat principal et du dessert.

entrée

Le chevreuil agrémenté de dragées et d’une sauce au chocolat était divin et restera dans ma mémoire encore longtemps. Le côté puissant du chevreuil était atténué par la délicatesse de la dragée et la rondeur du chocolat.

chevreuil

Quant au soufflé de cèpes du dessert agrémenté de glace myrtille il était également délicat et moins sucré que la pirogue de mirabelles de ma voisine dont le chaud et froid révélait un des 7 péchés capitaux : la gourmandise ; )

J’y ai aussi appris quelques anecdotes sur les fromages comme la boulette d’Avène fabriqué pour les mineurs au XIX°s sur une base de maroil masséré dans de la bière avec des aromates et du Picon ou le gaperon, signe extérieur de richesse, mis à sécher au-dessus des cheminées ce qui permettait de juger en fonction de leur nombre de la richesse des habitants.

plateau de fromages

Le Million – hôtel et restaurant une étoile Michelin à Albertville: entre tradition et modernité…

Ancien relais de poste construit en 1770, le Million est typiquement le genre d’endroit que j’aime:

décoration Million

Je l’ai découvert le week-end dernier, à l’occasion d’un voyage de presse à Albertville, week-end de mon anniversaire au demeurant ; )

D’abord baptisé l’hôtel Etoile du Nord avant de devenir l’hôtel Million, il est racheté en 1999 par un élève de Philippe Million, José de Anacleto et son épouse Su-Chen taïwanaise et américaine.

Un carrefour entre la France, le Portugal, l’Asie et l’Amérique qui se retrouve notamment dans la décoration des salons où alternent tableaux, chaises anciennes restaurées avec des velours éclatants… et discrètes têtes de Bouddhas.

chaises

Côté cuisine, ce restaurant est cité dès 1900 dans la première édition du Guide Michelin et il était prisé de toute la région pour déguster volailles truffées et langoustes.
Je retiens à titre personnel la mise en bouche composée de 3 petits plats dont une succulente crème au foie gras ainsi qu’une belle gambas.

mise en bouche

L’entrée à base de rouget et le plat composé d’un filet mignon de veau étaient fins et bien présentés.

filet mignon veau

Quant au dessert, un gratin de poires à la glace au caramel beurre salé, il était tout simplement divin (on est bec sucré ou on ne l’est pas ; )) avec ce subtile mélange chaud et froid de la poire et du caramel.

gratin de poires

A refaire à l’occasion avec des proches habitant dans la région!

Maman, une surprise culturelle et gastronomique pour toi…

Le lien qu’on entretient avec sa Maman, ou une Maman de substitution lorsque celle-ci disparait ou ne joue plus son rôle, est unique, et particulier.

Souvent soumise à la double journée de travail et au stress qui s’ensuit, une Maman est aussi la complice de moments uniques.

Ma société a voulu leur rendre hommage par un coffret boudoir Reines et favorites

comporeinesetfavorites_bdefCréation: Funambule

Femmes de pouvoir d’origine étrangère ou non, elles ont mis à la mode des aliments que nous savourons régulièrement. Découvrez ce pan de l’histoire française grâce à une sélection de cinq mets raffinés.

coffret_face_Bdef

Le design et la fabrication du coffret sont français, tout comme les produits, et rendent honneur au savoir-faire de nos entreprises.

Des dentelles des robes royales à la dialectique amoureuse du filet, ce coffret s’inscrit entre histoire et modernité par son graphisme délicatement stylisé.

Saviez-vous que la Reine Claude, épouse de François Premier, avait donné son prénom à un fruit ?

Que les bonbons avaient été introduits en France par Catherine de Médicis et qu’ils véhiculaient alors l’image du libertinage ?

chocolat_Bdef

Quel est le point commun entre Anne d’Autriche et le chocolat, Marie-Antoinette et la rose?

sirop_bdef

Découvrez-le dans ce coffret gourmet et culturel.

Les premiers coffrets sont arrivés à Versailles, Paris et en province depuis quelques jours… et les retours sont élogieux !