Newsletter de Juillet: Danses et opéra

Avant que les Juillettistes ne partent pour d’autres cieux, petit panorama des ballets – comme le mois dernier, un tarif spécial pour le spectacle de danse à la Villette, ce mois-ci L’oubliée de Raphaëlle Boitel – à voir à Paris et une petite incursion en Rhône-Alpes avec la projection gratuite du Comte Ory de Rossini.

l'oubliée

L’Oubliée – Raphaëlle Boitel – Crédits Photos: Vincent Beaume

 

1- Notre Dame de Paris de Roland Petit (1965) – Opéra Bastille – du 30 juin au 16 juillet

Première chorégraphie de Roland Petit créée pour le Ballet de l’Opéra en 1965, Notre-Dame de Paris, tirée du roman de Victor Hugoest un ballet où grotesque et sublime se côtoient et où les rapports entre les personnages principaux, Quasimodo, Esmeralda, Frollo et Phoebus, en disent beaucoup sur l’hypocrisie et les travers humains. Pour les amateurs de mode, les costumes, très colorés, furent conçus par Yves Saint Laurent. La musique est de Maurice Jarre. A l’heure où les reprises s’enchaînent à l’Opéra de Paris, un ballet non joué depuis 10 ans fait toujours des heureux!

J’y serai ce soir, à la Première, afin de voir Nicolas Le Riche danser sur le rôle de Quasimodo. : )) Chronique à venir cette semaine.

 

2Robbins / Ratmansky – Palais Garnier jusqu’au 7 juillet

J’avais déjà vu à Garnier Dances at a gathering de Jerome Robbins en 2012 (cf mon billet ici). Créée en 1969  pour le New York City Ballet, cette oeuvre met en scène dix danseurs; les couples se croisent, changent, et évoluent au gré des valses et des mazurkas de Frédéric Chopin et sous un ciel bleu très balanchinien.

Quant à Psyché de Ratmansky, je l’avais également vu (cf ce billet) en 2011. Une ode à l’amour qui plait ou peut ennuyer selon la qualité des interprètes.

 

3. La dixième édition des Etés de la danse avec le San Francisco Ballet du 10 au 26 juillet au théâtre du Châtelet

Cette troupe avait inauguré la première édition des Etés de la danse. Elle fête donc les 10 ans de cette manifestation avec un programme (en lien) très balanchinien et moderne. En 18 ballets, dont 8 premières en France, Helgi Tomasson et le San Francisco Ballet proposent un « panorama américain de la danse néo-classique ».

 

4. LA Soirée d’adieux de Nicolas Le Riche – le 9 juillet – Palais Garnier

Une soirée jouée à guichets fermés pour des happy few. Pour les balletomanes malchanceux, cette soirée sera retranscrite gratuitement en direct sur internet (Arte Concert et le site de l’Opéra de Paris) et au cinéma (UGC) dans les salles Normandie, Danton et Bercy. Pour obtenir le précieux sésame (pas plus de 2 par personne), il sera cependant nécessaire de se rendre au Palais Garnier le 7 juillet à partir de 11h30.

 

5. Raphaëlle Boitel, L’oublié(e) à la Villette du  1er au 12 juillet

Raphaëlle Boitel, jeune circassienne-interprète chez Aurélien Bory et James Thierrée, signe l’écriture et la mise en scène de son premier spectacle : L’Oublié(e).

Parcours initiatique où se croise le destin de 3 femmes ayant rejoint un monde parallèle.

Un ballet où acrobatie, magie et poésie se rejoignent et qui devrait me plaire.

Offre privilégiée pour découvrir Raphaëlle Boitel à la Villette: 16 € au lieu de 20 € sur l’une des représentations de L’oublié(e)

Réservation indispensable au 01 40 03 75 75. Code à donner lors de la réservation : 336171

Offre limitée à 2 billets par personne et par spectacle, sur présentation de cette newsletter imprimée et dans la limite des places disponibles

 

6- Le comte Ory à l’Opéra de Lyon – samedi 5 juillet à 21h30 à Lyon et dans 12 villes de Rhône-Alpes

L’Opéra de Lyon sort de ses murs et vous invite à passer une soirée lyrique en plein air, sous les étoiles. Après La Traviata (2009), Porgy and Bess (2010), Cosi fan tutte (2011), Carmen (2012) et La Flûte enchantée (2013), découvrez Le Comte Ory diffusé gratuitement Samedi 5 Juillet dès 21h30.

Plus d’infos ici: 

 

7 – La pêche aux expos: un événement ludique proposé les dimanches de juillet dans les fontaines de Paris: 

Dans les communiqués de presse que je reçois, cet événement a attiré mon regard.

Les dimanches 6, 13 et 20 juillet 2014, un événement étonnant vous attendra dans la capitale : les plus belles fontaines de Paris seront envahies avec des centaines de canards aux couleurs pops et joyeuses pour une pêche à la ligne géante, ouverte à tous. Une occasion sympathique de fêter l’arrivée de l’été et de gagner des milliers de cadeaux surprises. Chaque canard est gagnant. Reste à savoir si vous arriverez à en pêcher un en moins de 3 minutes ?

A gagner : 600 places d’expositions, des centaines de produits Sephora ou Roger et Gallet, des soirées au Lido, des balades en BatoBus, des nuits dans des hôtels parisiens super chics, des pop corns de chez Jack’s (le nouveau bar à pop corn parisien), et de nombreuses autres surprises !

Plus d’infos ici

 

 

Un mois de juin sous le signe de la danse

Ce mois-ci de nombreuses compagnies de danse seront à l’honneur à Paris, du ballet de Monte Carlo à Chaillot dès cette semaine, à la compagnie Studio 3 – Cia de Dança au Théâtre des Champs Elysées du 28 au 30 juin. Et un tarif réduit vous est proposé dans cette Newsletter pour voir les spectacles de Josef Nadj à la Villette du 16 au 28 juin.

 

Balanchine – Millepied -Opéra de Paris – Jusqu’au 8 juin 

Cf mon billet à ce sujet ici. Avis mitigé malgré la beauté de certains passages.

 

Le Ballet de Monte-Carlo au théâtre national de Chaillot  – 5 au 13 juin

Une compagnie absente depuis longtemps des scènes parisiennes et dirigée après la Deuxième Guerre Mondiale par Serge Lifar, exclu de l’Opéra de Paris pour son attitude sous l’occupation allemande. A la tête depuis 20 ans de cette compagnie, Jean-Christophe Maillot présente à Paris LAC, inspiré du Lac des Cygnes. Ma critique sera disponible sur le site de Bachtrack le week-end prochain.

 

Nadj à la Villette – Du 16 au 28 juin 2014 à la Grande halle de la Villette

Figure emblématique de la danse contemporaine en France, Josef Nadj présente 4 œuvres:

– Les Philosophes, spectacle de Josef Nadj où « l’image et la danse se rencontrent autour de la figure du père dans une scénographie circulaire originale » ;

Ozoon, spectacle de Josef Nadj liant mouvement et musique free-jazz

Elégia, un concert pour 6 musiciens sur une composition originale d’Akosh S., suivi de la projection du film

– Une installation où l’on retrouve les créations plastiques et filmographiques du chorégraphe, accessible avant ou après le (s) spectacle (s) sur présentation du billet.

Un univers onirique et surréaliste où se rencontrent danse, jazz, cinéma muet des années 30 et littérature d’avant-guerre d’Europe de l’Est.

Envie d’ailleurs vous propose des places à tarifs réduits pour ces spectacles de Josef Nadj : Les Philosophes et Ozoon à 20 € au lieu de 26 €, Elegia à 16 € au lieu de 20 €. Pour en profiter, réservez vos places au 01 40 03 75 75 en donnant le code: 336171

Offre limitée à 2 billets par personne et par spectacle, sur présentation de cette newsletter imprimée et dans la limite des places disponibles

 

Robbins / Ratmansky – Palais Garnier – Du 19 juin au 7 juillet

J’avais déjà vu à Garnier Dances at a gathering de Jerome Robbins en 2012 (cf mon billet ici). Créée en 1969  pour le New York City Ballet, cette oeuvre met en scène dix danseurs; les couples se croisent, changent, et évoluent au gré des valses et des mazurkas de Frédéric Chopin et sous un ciel bleu très balanchinien.

Quant à Psyché de Ratmansky, je l’avais également vu (cf ce billet) en 2011. Une ode à l’amour qui plait ou peut ennuyer selon la qualité des interprètes.

 

Le Nederlands Dans Theater  au théâtre national de Chaillot  – 19 au 27 juin 

Une compagnie qui ne s’était pas produite à Paris depuis 2006 et dont le programme de la tournée parisienne permettra d’en montrer les différentes facettes: Mémoires d’oubliettes de Jiri Kylian, fondateur de la compagnie, Solo Echo de Crystal Pite, chorégraphe canadienne à la danse plutôt théâtrale et Shoot the Moon de Sol León et Paul Lightfoot, dansant et créant pour cette compagnie depuis près de 20 ans et ce-dernier en assure la direction artistique.

The King and I – Théâtre du Châtelet – 13 au 29 juin

Fondé sur l’histoire vraie d’Anna Leonowens, le roman Anna and the King of Siam de Margaret Landon obtint un immense succès à sa sortie en 1944. L’œuvre retrace l’arrivée à la cour de Siam de cette jeune préceptrice galloise (accompagnée de son fils) afin d’enseigner l’anglais à la nombreuse progéniture du roi. La comédie musicale fut créée en 1951. J’avais beaucoup aimé le film Anna et le roi sorti en 1999 et notamment l’interprétation de Jodie Foster. J’irai donc avec plaisir.

Studio 3 – Cia de dança –  Théâtre des Champs Elysées – Du 27 au 30 juin

Paixao e Furia : le mythe Callas sur une chorégraphie d’Anselmo Zolla

A défaut de Saisons russes, tournée annulée, une belle façon de terminer le mois.

Et pour Juillet trois rendez-vous à ne pas manquer: 

– Notre Dame de Paris de Roland Petit à l’Opéra de Paris du 30 juin au 16 juillet

– La dixième édition des Etés de la danse avec le San Francisco Ballet du 10 au 26 juillet au théâtre du Châtelet

Raphaëlle Boitel, L’oublié(e) à la Villette du  1er au 12 juillet