Les adieux de Marie-Agnès Gillot en photos

Le 31 mars, l’étoile Marie-Agnès Gillot faisait ses adieux à la scène de l’Opéra de Paris dans Orphée et Eurydice de Pina Bausch. Si cet opéra dansé n’est pas l’un de mes préférés, il interroge sur la vie, la mort, la vie… et notre destin. Mais ce soir là, qu’importe le ballet – et le côté intemporel et sublime du 3° tableau – le public était là pour « MAG » ou Marie-Agnès Gillot.

Orphée et Eurydice, chorégraphie Pina Bausch

Danseuse hors normes, Marie-Agnès Gillot est connue aussi bien comme danseuse – magnifique dans ses interprétations de danse contemporaine comme ici chez Mats Ek où il faut la voir tourner dans La salle de bains autour du bidet – et chorégraphe – essai plus mitigé que son ballet Sous apparence que pour le public non balletomane, pour sa collaboration avec Petit Bateau ou sa couverture de Milk Magazine.

milk MAG

Marie-Agnès Gillot a dansé ce ballet avec son ex-mari Stéphane Bullion dans le rôle d’Orphée, avant de faire ses adieux accompagnée de son fils, comme le veut désormais la tradition pour les danseuses… et sa chienne Goldie… puis au fur et à mesure de ses invitations, ses amis, professeurs – immense joie de revoir Kader Belarbi – et danseurs étoiles l’ont rejointe sur la scène.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Des adieux à une institution où elle est rentrée à l’âge de 9 ans et qu’elle quitte 33 ans après. Des adieux graphiques en rouge – pour la robe de scène et les roses, blanc – des roses toujours – et noir pour le sol.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une soirée où sa présence était, comme toujours, aussi remarquée, ses gestes toujours aussi précis et vivants… Une soirée à son image… Joie et nostalgie s’entremêlaient dans la salle…avec cette peur de ne plus la voir danser, elle qui sut imprimer son style… 

Anne-Laure FAUBERT

Panorama culturel de mai…à Paris, en France et en Europe

Que faire en ce joli mois de mai, notamment les deux ponts restants?

Deux événements culturels majeurs se tiennent en mai: Tous à l’Opéra les 10 et 11 mai, soit le week-end prochain, et la Nuit européenne des Musées, le samedi 17 mai.

« Tous à l’Opéra »: 

Pour la 8° années consécutive, les opéras des principales villes de France ouvrent leur porte, gratuitement, au public. J’ai déjà mentionné sur ma page Facebook le programme de l’Opéra de Lyon.

Voici les villes concernées,comme mentionné sur le site. Il vous suffit de cliquer sur les liens pour avoir le programme.

Angers → Angers Nantes Opéra
Avignon → Opéra Grand Avignon
Bordeaux → Opéra national de Bordeaux
Clermont-Ferrand → Centre Lyrique Clermont-Auvergne
Compiègne → Théâtre Impérial de Compiègne

Dijon → Opéra de Dijon
Lille → Opéra de Lille
Limoges → Opéra-Théâtre de Limoges
Lyon → Opéra national de Lyon
Massy → Opéra de Massy
Marseille → Opéra de Marseille
Metz → Opéra-Théâtre de Metz Métropole
Montpellier → Opéra Orchestre national Montpellier L.R.
Nancy → Opéra national de Lorraine
Nice → Opéra Nice Côte d’Azur
Orange → Chorégies d’Orange
Paris → Opéra national de Paris
Paris → Opéra Comique
Paris → Athénée Théâtre Louis-Jouvet
Paris → Théâtre des Champs-Élysées 
Reims → Opéra de Reims
Rennes → Opéra de Rennes 
Rouen → Opéra de Rouen Haute-Normandie
Toulon → Opéra de Toulon
Toulouse → Théâtre du Capitole
Tours → Opéra de Tours

Pour la Nuit des musées, je reviendrai d’ici là avec une sélection toute personnelle…

 
Côté danse, l’opéra dansé Orphée et Eurydice de Gluck chorégraphié par Pina Bausch revient à Garnier du 3 au 21 mai. Ce mythe grec célèbre, où le poète et musicien Orphée voit sa femme Eurydice piquée par un serpent et descend aux Enfers pour la ramener à la vie, est un grand classique. Pina Bausch conserve cette atmosphère mortifère qui ne laisse pas indemme et double chaque danseur d’un chanteur. Je l’avais vu en février 2012 (cf ce billet) et ne sais pas encore si j’y retournerai

Le futur Directeur de la danse de l’Opéra de Paris, Benjamin Millepied, également chorégraphe, sera à Bastille du 10 Mai au 8 juin pour une soirée mixte Balanchine (Le palais de cristal – 1947) / Millepied (Daphnis et Chloé – création). Je ne suis pas fan de ce chorégraphe mais y ferai un tour.

Les rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis se déroulent du 6 mai au 14 juin. 26 compagnies de danse sont invitées, provenant de France et de 15 autres pays. Plus d’infos ici

Les étés de la danse font appel jusqu’au 31 mai aux dons afin que vive cette prochaine édition. Plus d’informations ici.

 

Côté musique

L’Opéra comique propose les 14, 16, 18, 20 et 22 mai Ali Baba de Charles Lecocq, une adaptation du conte qui « nous entraîne dans l’univers des grands magasins et de la société de consommation. »

Brassens aime le Jazz : je vous en avais parlé dans ce billet. Le quatuor se produit le 9 mai et je ne peux que vous inciter à y aller sans y avoir aucun intérêt financier.

Côté voyages:

Les longs week-ends peuvent être l’occasion de faire un tour à Hamburg où se tiennent notamment deux expositions, la première sur Chanel et la deuxième à la Kunsthalle « Feuerbachs Musen – Lagerfelds Models » jusqu’au 15 juin. J’y reviendrai, l’ayant vu en avril. Une exposition sur la beauté masculine contrairement à ce que laisse penser l’affiche (copyright: Kunsthalle de Hamburg)

feuerbach_keyJe vous souhaite un très beau mois de mai! : )

 

Pina Bausch : « Dansez, dansez, sinon nous serons perdus »

Après Black Swan qui reprend des pas du Lac des cygnes et qui a entraîné un certain battage médiatique, c’est le tour d’un film moins grand public sur la chorégraphe allemande feue Pina Bausch: Pina – dansez, dansez, sinon nous sommes perdus de Wim Wenders

En attendant le 6 avril, voici la bande d’annonce.

Son Orphée et Eurydice sera donné la saison prochaine à l’Opéra de Paris. Ce ballet, doublé de chanteurs, retrace la quête d’Orphée dans les Enfers pour récupérer sa bien-aimée. Le tout dans une ambiance mortifère… Avis aux amateurs… C’est ce dernier point qui ne m’avait pas plu il y a quelques années. Mais comme je suis une fan inconditionnée de l’air « J’ai perdu mon Eurydice  » spécialement chanté par feue la Callas, j’y retournerai peut-être… Un de mes airs préférés que voici: