Kodo au Châtelet: lost in translation?

Etant curieuse, et n’ayant jamais vu un spectacle de Kodo, tambour japonais, j’étais au Châtelet vendredi soir. Sept tableaux composaient le spectacle, minutieusement réglé par Tamasaburo Bando, trésor national vivant au Japon, découvert l’an dernier au Châtelet dans Jiuta et L’opéra aux pivoines (cf mon billet). Les premiers tableaux, Kaden et Monochrome, m’ont fait ressentir cette différence culturelle: certes j’ai joué du tambour africain (ou tam tam) ado et reconnaissais et la difficulté de la frappe et certains rythmes, certes c’était très beau… mais… c’était monotone et je me demandais ce que nous faisions tous à entendre toujours les mêmes rythmes… … Continuer de lire Kodo au Châtelet: lost in translation?

Kaguyahimé, un ballet poétique…

Inspiré d’un conte japonais, le ballet Kaguyahimé (1988) de Jiri Kylian retrace dans un décor très sobre l’arrivée sur la Terre de la princesse de la Lune, Kaguyahimé. Venue porter aux hommes un message de paix et d’amour cette très belle jeune fille attire les convoitises d’hommes qui en viennent aux mains. Enlevée par l’empereur Mikado, elle arrive à s’échapper et retourne sur la Lune. Je l’avais découvert en juin 2010 lors de son entrée au répertoire de l’Opéra de Paris. J’avais aimé son côté moderne, sa mise en scène sobre mais efficace et les effets de drapé doré accompagnant Mikado. … Continuer de lire Kaguyahimé, un ballet poétique…