Eugène Boudin l’atelier de la lumière au musée d’art moderne du Havre

Après vous avoir parlé des Impressionnistes avec L’atelier en plein air au Musée Jacquemart André (voir le billet ici)  et de l’exposition Manet, Renoir, Monet, Morisot… scènes de la vie impressionniste au Musée des Beaux-Arts de Rouen (voir ce billet) direction Le Havre et la magnifique exposition sur Eugène Boudin -dont j’aurais bien piqué quelques tableaux … ; ) comme celui-ci…

16. Femme en robe bleue sous une ombrelle, vers 1865

Eugène Boudin, Femme en robe bleue sous une ombrelle, vers 1865, huile sur carton, 22,1 x 31,8 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn

Second et dernier arrêt : Le Havre

Situé près de la mer, le musée d’art moderne André Malraux du Havre consacre jusqu’au 26 septembre une exposition à Eugène Boudin : Eugène Boudin l’atelier de la lumière.

20. Villefranche, vers 1892. Williamstown, Massachusetts (États-Unis)

Eugène Boudin, Villefranche, vers 1892, huile sur bois, 41 x 32,7 cm.Williamstown, Massachusetts (États-Unis), Sterling and Francine Clark Institute © Sterling and Francine Clark Institute, Williamstown / Michael Agee

Claude Monet, plutôt avare de compliments, déclarait « je dois tout à Boudin ».

Il n’y avait pas eu d’exposition consacrée à cet artiste dans ce lieu depuis 1906. Ce musée, ouvert au public en 1845, est le premier musée à voir entrer des œuvres de Boudin (1824 – 1898) dans ses collections, dès 1853-1854.

PD.13-1968

Eugène Boudin, Berck. Le Chargement du poisson, 1880, huile sur toile marouflée sur bois, 31,7 x 46,6 cm. Cambridge (Royaume-Uni), Fitzwilliam Museum © Fitwilliam Museum, Cambridge

Si le fil conducteur du festival – le portrait – n’est pas toujours évident, il apparaît sous la forme de la naissance des scènes de bains de mer. Toute une société mondaine vient se divertir sur les plages normandes, préfiguration de notre société de loisirs.

Boudin introduit un nouveau rapport à l’espace et au temps, même s’il ne se considère pas comme un impressionniste. Il effectue au début de sa carrière un travail de copiste et reste longtemps tiraillé entre les leçons des maitres anciens et la forte attraction pour le Havre et les côtes normandes. Il s’intéresse de plus en plus à un sujet moderne : les stations balnéaires. Les travailleurs de la mer de Victor Hugo en Bretagne l’inspirent par l’incidence de la lumière sur la plage et le sable. Le sujet se dissout de plus en plus et sa peinture annonce par moments l’abstraction.

Eugène BoudinEugène Boudin, Le Bassin du Commerce au Havre, 1878, huile sur toile, 38 x 55 cm. Collection particulière © Photo Charles Maslard.

Boudin a dès le début de sa vie compris qu’il fallait capter l’impression. Ce n’est cependant qu’à la fin de sa vie qu’il se dégage des contraintes des collectionneurs pour aller vers ce qui l’intéressait vraiment. Une exposition qui lui rend un hommage mérité.

Eugène Boudin l’atelier de la lumière à découvrir jusqu’au 26 septembre 2016 au musée d’art moderne André Malraux du Havre

L’atelier en plein air: les Impressionnistes en Normandie – Une belle découverte au Musée Jacquemart André

Vous pensiez tout savoir des Impressionnistes? Et bien direction le Musée Jacquemart André où cette exposition montre l’importance de la Normandie dans l’éclosion de ce mouvement pictural.

3 Monet Etretat

Monet, Claude Oscar (1840-1926) Étretat. La porte d’Aval, bateaux de pêche sortant du port Vers 1885 Huile sur toile 60 x 81 cm Inv.2961 Dijon, Musée des Beaux-Arts © Musée des Beaux-Arts de Dijon. Photo François Jay 

Vous saviez depuis cet article (sinon lisez le ; ) ) que l’Impressionnisme est né le 13 novembre 1872 à 7h35. 

800px-Claude_Monet,_Impression,_soleil_levant,_1872

Désormais vous saurez que son berceau se situe en Normandie, région à mi chemin entre Londres et Paris, les deux capitales artistiques de l’époque où la mode des bains de mer et la beauté et la diversité des paysages donnent aux artistes l’occasion de sortir de leur atelier. Enfin la facilité de transport par le fleuve puis par le train favorise l’essor des stations balnéaires.

On découvre également dans cette exposition l’influence de la peinture anglaise, et notamment de Turner (magnifiques dessins de celui-ci dans la première salle et je serais bien repartie avec ; ) ) sur les Impressionnistes.

Le rivage, traditionnellement le domaine des marins, devient au XIX°s celui des aristocrates fortunés et de la haute bourgeoisie, dont les peintres se font les chroniqueurs. Ainsi en 1866 Eugène Boudin déclare à Ferdinand Martin: « On aime beaucoup mes petites dames sur les plages, certains prétendent qu’il y a là un filon d’or à exploiter ».

1 Boudin Scene de plage a Trouville

Boudin, Eugène-Louis (1824-1898) Scène de plage à Trouville 1869 Huile sur panneau 28 x 40 cm Collection particulière Courtesy Galerie de la Présidence, Paris © Galerie de la Présidence 

Zola déclare également en 1868 que Monet est « un des seuls peintres qui sache peindre de l’eau ». A ce sujet, je vous mets au défi (sans regarder les  étiquettes) de trouver les tableaux de Monet de barques de pêcheurs… On est loin des cathédrales et meules de foin…

Harbour Scene, Dieppe, c.1881-85 (oil on canvas)
MAN62915 Harbour Scene, Dieppe, c.1881-85 (oil on canvas) by Gauguin, Paul (1848-1903); 60.2×72.3 cm; Manchester Art Gallery, UK; REPRODUCTION PERMISSION REQUIRED; French, out of copyright PLEASE NOTE: The Bridgeman Art Library works with the owner of this image to clear permission. If you wish to reproduce this image, please inform us so we can clear permission for you.

Gauguin, Paul  (1848-1903) Le Port de Dieppe Vers 1885 Huile sur toile 60,2 x 72,3 cm 1944.46 Manchester, Royaume-Uni, Manchester City Galleries © Manchester Art Gallery, UK / Bridgerman Images  

Vous l’aurez compris, et alors même que je ne suis pas une adepte de l’Impressionnisme, peinture trop « facile » selon moi,  j’ai trouvé cette exposition très intéressante, riche, et de grande qualité. Sur les 49 tableaux, 10 sont des prêts privés, une occasion de découvrir des œuvres rares…

Jusqu’au 25 juillet 2016 – Musée Jacquemart André – 158 boulevard Hausmann

L’Impressionnisme est né le 13 novembre 1872 à 7 h 35…

Menée comme une véritable enquête, l’exposition Impression soleil levant révèle cette date inédite, celle de la naissance de l’Impressionnisme.

800px-Claude_Monet,_Impression,_soleil_levant,_1872

Ce tableau symbole de ce mouvement depuis les années 1970 est longtemps resté une énigme. Est-ce un soleil couchant ou levant? Où a-t-il été peint? Pourquoi l’a-t-on daté de 1873 alors que la date de 72 figure sur la toile?

SOLEIL COUCHANT SUR LA SEINE A LAVACOURT, EFFET D'HIVER

Autant de questions auxquelles répond cette belle exposition du Musée Marmottan Monet après un travail de plusieurs années et avec l’aide d’une équipe pluridisciplinaire dont un astrophysicien américain (c’est lui qui permet de dater avec précision ce tableau, peint d’une chambre d’hôtel du Havre, trente minutes après l’aube). Le tableau est replacé dans son contexte pictural: y sont évoqués les deux mentors du jeune Monet: Eugène Boudin et Johan Barthold Jongkind (magnifique tableau provenant d’une collection particulière dans la première salle). Delacroix est aussi cité, avec ses tableaux de plages normandes, point commun qui relie les deux peintres. Les inconditionnels de Turner – dont je fais partie – y verront une magnifique marine du maître.

Impression soleil levant est ensuite replacé dans son époque: ce n’est pas lui qui séduit les collectionneurs comme sa valeur d’assurances le démontre mais La Gare St Lazare, emblème du progrès technique.

Le visiteur suit les pérégrinations du tableau et l’impact de la Deuxième Guerre mondiale sur la collection de ce qui deviendra le musée Marmottan Monet… Quand L’Histoire rejoint l’histoire de l’art…