Mirror and Music de Saburo Teshigawara : un ballet oscillant entre science fiction et beauté intemporelle

C’était le joker de mon abonnement au Théâtre des Champs Elysées… Teshigawara, chorégraphe et danseur japonais, ne crée pas des œuvres d’un abord facile. Je l’avais vilipendé – ce qui est très rare sur ce blog – lors de Darkness … Continuer de lire Mirror and Music de Saburo Teshigawara : un ballet oscillant entre science fiction et beauté intemporelle

Solaris au théâtre des Champs-Elysées : entre illusion et réel

Il est des soirées dont on sort agréablement surprise. Solaris, d’après le roman (1961) de Stanislas Lem en fait partie. Création mondiale, cet opéra en 4 actes du compositeur Dai Fujikura reprend également le film éponyme d’Andrei Tarkovski, et j’avoue que c’est cet argument qui m’a convaincue, plutôt que la chorégraphie de Saburo Teshigawara, chorégraphe que je n’aime vraiment pas à cause de son univers parfois abscons (cf cette critique lors de son ballet au Palais Garnier). Signifiant ensoleillé en latin, solaris est pour Stanislas Lem une planète recouverte par un océan qui possède une forme d’intelligence. Une façon pour … Continuer de lire Solaris au théâtre des Champs-Elysées : entre illusion et réel