Les cahiers de Nijinski: un plaidoyer pour la liberté d’expression

Il est très dur d’écrire après des événements aussi tragiques que ceux de la semaine dernière.

Dimanche 4 janvier je voyais le beau spectacle de flamenco de Sara Baras au TCE d’où ressortait une virilité fragilisée et une féminité tour à tour ensorceleuse et délicate.

Mardi soir j’assistais à la première de Juliette et Roméo de Mats Ek par le Ballet royal de Suède au Palais Garnier. Une soirée où se pressait le Tout Paris, puisqu’elle était suivie d’un dîner de l’AROP. Un ballet sombre, à la limite du diabolique par moments, du sublime à d’autres, où brillaient Ana Laguna, l’épouse de Mats Ek ainsi que Mariko Kida qui interprétait Juliette. Un ballet dont la musique n’était pas de Prokofiev mais de Tchaikovsky, ce qui a pu en dérouter d’aucuns. Une soirée qui ne m’a pas réconciliée avec ce chorégraphe.

Le lendemain avait lieu cet attentat, prélude de 3 jours meurtriers et de menaces futures…

Les cahiers de Nijinski, pièce de théâtre donnée au théâtre de l’ouest parisien vendredi dernier, le 9 janvier, était d’une cruelle actualité. Censurés pendant 70 ans par l’épouse de Nijinski, ces écrits  sont mis en scène sobrement par Daniel San Pedro et Brigitte Lefevre, ancienne directrice de la danse à l’Opéra de Paris. Deux hommes, Nijinski et son double, se tiennent sur une grande « vague » blanche.

Une fois passée les premières minutes d’adaptation – j’ai beaucoup de mal avec la diction Comédie-française, je me laisse prendre à ce monologue dur et lucide sur notre condition humaine. Des cahiers écrits en six semaines pendant l’hiver 1918-1919, avant que le grand danseur ne sombre définitivement dans la folie. Clément Hervieu-Léger de la Comédie-Française, joue un Nijinski exalté, se prenant tour à tour pour Dieu, un oiseau… et parlant durement de sa femme – être « qui ne scintille pas », de son homosexualité et des faux-semblants. Un jeu qui me fait penser à celui de John Malkovitch dans les années 1990, à la limite du border line. Une fragilité sous-jacente qui rend le jeu d’autant plus réaliste.

http://www.top-bb.fr/theatre-de-louest-parisien-calendrier/spectacle/2015-01/85-les-cahiers-de-nijinski.html?video=1

Les mots sont durs et crus sans être vulgaires, les rapports humains disséqués avec une grande lucidité. Le double de Nijinski, interprété par Jean-Christophe Guerri, ancien danseur de l’Opéra de Paris, le réconforte parfois, se fait miroir de ses sentiments. On sent dans la mise en scène l’influence de la danse: des gestes christiques et épurés à la façon de se déplacer, théâtre et danse se mêlent.

Nijinski

Une pièce dont on sort bouleversé(e)… et qui sonne comme un manifeste pour la liberté d’expression.

Une soirée qui fut aussi l’occasion d’échanger avec les artistes, Brigitte Lefevre et son mari Olivier Meyer.

En 8 points, la saison 2014-2105 du théâtre des Champs Elysées… côté danse

Le Théâtre des Champs-Élysées a dévoilé le 3 avril, sa saison 2014-2015. Un teasing avait débuté sur twitter dès midi sur le programme à venir, plutôt sympathique. Déçue par Garnier, j’hanterai plus souvent la rue Montaigne…

1. Les Étoiles du XXIe siècle 

Traditionnellement le gala des Étoiles du XXIe siècle ouvre la saison Danse du TCE. On devrait y voir quelques grandes étoiles comme Olga Smirnova  Bolchoï), Semyon Chudin, New York City Ballet, j’en suis totalement fan…, Ashley Bouder (bof…), Amar Eamasar (New York City Ballet), Ekaterina Kondaurova et Alexander Sergeev (Mariinsky), Isabella Boylston et James WhitesideManu Navarro et Gian Carlo Perez Alvarez (Ballet National de Cuba).

Du 12 au 14 septembre 2014.

2. Ballet National de Norvège / Soirée Jiří Kylián 

Il est rare de voir cette compagnie à Paris, alors autant en profiter… J’adore Kilian, j’ai déjà parlé sur ce blog de Kaguyahimé et Doux mensonges. Il s’agira pour la troupe norvégienne de 3 ballets: Symphonie des Psaumes (sur la musique de Stravinsky), Gods and Dogs (première françaises) et Bella Figura. Une soirée à noter dans mes tablettes.

Du 22 au 24 septembre 2014.

3. Carte blanche à Nicolas Le Riche

Reprenant le spectacle Itinérances de sa tournée la soirée comprendra cinq pièces : Suite of Dances de Jerome Robbins (dansé par Nicolas Le Riche), Annonciation d’Angelin Preljocaj (dansé par Eleonora Abbagnato et Clairemarie Osta), Critical Mass de Russell Maliphant (dansé par Russell Maliphant et Nicolas Le Riche), Aires Migratoires de Hervé Diasnas (dansé par l’Ensemble chorégraphique Contemporain d’Envol) et Odyssée de Nicolas Le Riche (dansé par Nicolas Le Riche et Clairemarie Osta). Une soirée à ne pas manquer! 

Les 4 et 5 novembre 2014.

4. Sara Baras Ballet Flamenco

Sara Baras est une grande danseuse de flamenco contemporain et sa compagnie sera à nouveau présente avec sa nouvelle création Voces, suite flamenca, pour neuf danseurs et 7 musiciens.

Du 22 décembre 2014 au 11 janvier 2015

5. La Compagnie nationale de Danse d’Espagne

Dirigée depuis 3 ans par José Martinez, ancienne Étoile de l’Opéra de Paris, la compagnie présentera trois pièces, toutes jouées pour la première fois en France : Sub d’Itzik Galili, Extremely close d’Alejandro Cerrudo et Casi Casa de Mats Ek.

Du 27 au 29 janvier 2015

6. Eifman Ballet Théâtre

Une compagnie qui vient régulièrement au Théâtre des Champs-Élysées, cette fois-ci avec la nouvelle création de son directeur Boris Eifman, Up and Down, inspirée du roman de Francis Scott Fitzgerald Tendre est la nuit. Une compagnie de très bon niveau, des chorégraphies qui le sont moins…

Du 9 au 11 février 2015.

7.Le Saint-Pétersbourg Ballet Théâtre

LA taditionnelle visite annuelle du Saint-Pétersbourg Ballet Théâtre au TCE. Avec cette fois ci: Le Lac des Cygnes les 9 et 10 mars ; La Bayadère les 11 et 12 mars ; Roméo et Juliette les 13 et 14 mars. Orchestre du Saint-Pétersbourg Ballet Théâtre, direction musicale Vadim Nikitin.

8. Russell Maliphant Company

La troupe du chorégraphe britannique est peu présente à Paris. A l’occasion, cinq pièces dansées par lui-même et trois interprètes : TwoTracesStillAfterlight (Part one) et Still Current. Pour les amateurs de danse contemporaine, à ne pas rater…

Les 19 et 20 mai 2015.

Pour la saison complète c’est ici, sur le site du Théâtre des Champs-Élysées.

Et vous, qu’est-ce qui vous attire dans cette saison? Des coups de coeur?