Déviations à Clermont-Ferrand… le textile comme message social ou politique

Métamorphoses, Renaissance, Rebelles, Déviances… tels sont les thèmes du festival international de textiles extra ordinaires de Clermont-Ferrand créé en 2012 et qui se tient en France tous les 2 ans et à l’étranger toutes les années paires. Un événement unique en Europe, et qui à première vue peut surprendre.

Déviations_Clermont-Ferrand_1enviedailleurs

Pendant une semaine, en septembre, il a permis à des artisans, designers, créateurs de mode, collectionneurs, décorateurs et acteurs de l’industrie du textile de se rencontrer et de proposer aux habitants et visiteurs des œuvres innovantes, dérangeantes, belles… qui nous interrogent sur notre quotidien et notre rapport au textile. Ce festival montre des pièces hors-série anciennes et contemporaines créées pour le festival ou montrées une seule fois en France pour le FITE.

Pour cette édition, le musée Bargoin de Clermont Ferrand présente l’exposition centrale du festival, Déviations, jusqu’au 6 janvier 2019 tandis que le festival en lui-même avait investi la ville de Clermont Ferrand, ses jardins publics, ses rues, ses monuments… du 18 au 23 septembre 2018.

Le mot « Déviations » nous invite à faire un pas de côté, réfléchir à nos actes, transgresser, casser les codes, nous interroger sur la norme et le hors-norme, notre envie d’émancipation par rapport au groupe et de l’identité, mais nous élève également par l’ineffable qui se dégage des créations. Ce sont ces différentes façons d’interpréter le mot « Déviations » que l’on retrouve dans les 90 œuvres textiles à travers 4 thèmes : la transgression, la circulation, le carambolage et la transcendance. La transgression amorce en effet le processus de déviation, initie un mouvement d’où peuvent jaillir des carambolages avant de nous emmener vers l’indicible: la transcendance.

châle_Déviations_1enviedailleurs.com

Il en résulte des œuvres fortes, dérangeantes parfois, colorées… Toute la richesse de la création dans des tissus sortant de l’ordinaire. Ainsi, nous sommes interpellés sur les mariages forcés par ces armes en dentelle, par le sort de ceux qui n’ont rien avec ces sacs à rayures dits sacs Barbès en France, mexicains aux Etats-Unis…

Nobubkho Nqaba_sacs
Nobubkho Nqaba: Umaskhenkethe Likhaya Lam – 2012

Le Radeau de la méduse, oeuvre de Géricault, est repris et détourné par Alexis Peskine pour rappeler l’histoire des migrants qui quittent leur pays et traversent la mer au risque de leur vie.  Les oeuvres qui en découlent – Medusa et Baana Banalisé nous interrogent sur les symboles de la liberté, flagrant dans la pose de cette femme et les Tours Eiffel qui entourent les deux modèles. Espoir vain? Liberté dévoyée? Telles sont les questions qui nous sont posées en filigrane.

 

Alexis Peskine_Medusa et Baana banalisé
Alexis Peskine: Medusa et Baana banalisé

A contrario les couleurs colorées du Wax et de la sape nous emmènent dans des ailleurs en apparence joyeux et insouciants, avant de réaliser que la sape est un mouvement vestimentaire né en réaction à la colonisation française.  La mode comme déviation à la norme établie…

Trio Wax
Eloi Sessou: tenues de cocktail, bijoux

Des déviations poétiques, oniriques… ou intellectuelles qui nous amènent à réfléchir…

 

Anne-Laure FAUBERT

Musée Bargoin de Clermont-Ferrand – Déviations – Jusqu’au 6 janvier 2019

 

Souvenirs de France: l’image de marque d’un pays….

Je me trouvais hier dans la fameuse pharmacie rue Dufour à St Germain des Prés connue pour ses prix de parapharmacie les plus bas de la capitale. Comme d’habitude il y avait du monde mais encore plus que d’habitude puisqu’ « un car de Chinois » – comme pestait une cliente dans le magasin – avait débarqué  et, ravi de trouver une vendeuse chinoise, achetait à tour de bras. Et une autre vendeuse de se plaindre « ils arrivent et n’achètent que Caudalie, Nuxe et Avène. Le reste ils ne regardent même pas ». A ma mine étonnée elle a continué  » Ce sont des bons produits… mais enfin il y en a d’autres. Pour eux cela symbolise la France. »

Je dois être chinoise dans l’âme mais ce sont 3 marques qui m’attirent également. Avène pour son efficacité. Caudalie et Nuxe pour leur image: des produits sans parabène, naturels… et plutôt bien de ma petite expérience. Du Yves Rocher haut de gamme en somme. Un rappel de la nature qui correspondrait à la philosophie de vie chinoise, au Feng Shui, équilibre entre les différents éléments. Un besoin de nature d’autant plus fort que les villes y sont immenses et polluées…

Cette anecdote est une illustration de l’image de marque que renvoie un pays. Une question qui me travaille depuis quelques temps déjà.

Que représente la France aux yeux des étrangers? Le luxe, la gastronomie, les châteaux de la Loire, Versailles…

Pourquoi Hermès, Chanel et Dior et pas Givenchy?

Pourquoi le sac pliage ( j’ai programmé de vous en parler un jour…) que les touristes achètent par « wagons »? Il est certes léger mais question aspect pratique, on fait mieux.

Pourquoi Fauchon plutôt que la Marquise de Sévigné? Il suffit de passer place de la Madeleine chez Fauchon et de voir le nombre de personnes qui se font photographier avec leur sac siglé à la main…

Pourquoi Christofle plutôt qu’Ercuis?

Bref, qu’est-ce qui fait l’aura d’une marque à l’internationale? Le marketing uniquement? Je suis preneuse de vos avis.