Concours interne de promotion 2013 du Ballet de l’Opéra de Paris : résultats côté danseurs

Résultats des Quadrilles

1. Hugo Marchand, promu Coryphée

2. Germain Louvet, promu Coryphée. : )) cf mon précédent billet sur mes préférences

3. Cyril Chokroun

4. Florent Melac

5. Antonio Conforti

6. Antonin Monie

Résultats des Coryphées

1. Axel Ibot, promu Sujet

2. Sébastien Bertaud, promu Sujet

3. Alexandre Gasse

4. Adrien Couvez

5. Maxime Thomas

6. Hugo Vigliotti

Résultats des Sujets

1. Pierre-Arthur Raveau, promu Premier danseur : )) cf mon précédent billet sur mes préférences

2. François Alu, promu Premier danseur : )) cf mon précédent billet sur mes préférences

3. Fabien Revillion

4. Marc Moreau

5. Daniel Stokes

6. Florimond Lorieux

 Bravo à tous ces danseurs, promus ou non!!

Vos réactions? Déçus, heureux?

Concours interne 2013 du ballet de l’Opéra de Paris: récapitulatif

Demain aura lieu le concours interne du ballet de l’Opéra de Paris, côté hommes. Les femmes passeront samedi.

Ce concours, qui se déroule tous les ans, permet aux danseurs et danseuses de progresser dans la hiérarchie en fonction des places disponibles. Ils interprètent deux variations, une imposée et une libre.

Les quadrilles concourent pour les postes de coryphée, les coryphées pour ceux de sujets et les sujets pour ceux de premier/e danseur/ se

Les postes à pourvoir sont côté hommes:

– deux postes de premier danseur (mes favoris: François Alu et Pierre-Arthur Raveau qui est monté très vite)

– deux postes de sujet ( pas d’idée sur la question)

–  deux postes de coryphée (mon favori, Germain Louvet qui vient d’obtenir le prix Carpeaux)

Les postes à pourvoir sont côté femmes:

– un poste de première danseuse (favorite: Amandine Albisson, comme l’an dernier puis Héloïse Bourdon – mais il n’y a qu’une place…)

– deux postes de sujet (favorites: Sae Eun Park, qui vient de recevoir le Prix Carpeaux, et Letizia Galloni que j’ai adorée dans Glacial decoy de Brown)

– deux postes de coryphée (favorite: Léonore Baulac)

Un concours très sélectif qui laisse notamment peu de possibilités pour la première danseuse qui sera choisie.

Côté variations, les classes d’hommes danseront sur:

Quadrilles – variation du Pas de cinq (les Pierres précieuses), acte III de La Belle au Bois dormant, chorégraphie de Rudolf Noureev d’après Marius Petipa.

Coryphées –  variation de Lucien d’Hervilly du Grand pas de Paquita, chorégraphie de Pierre Lacotte d’après Joseph Mazillier et Marius Petipa.

Sujets – variation d’Albrecht, acte II de Giselle, chorégraphie de Jean Coralli et Jules Perrot.

Côté variations, les femmes danseront sur:

Quadrilles –  Variation extraite de Célébration, chorégraphie de Pierre Lacotte

Coryphées –  variation de la Flûte, extrait de Suite en blanc, , chorégraphie de Serge Lifar

Sujets – variation de Raymonda, valse fantastique, acte I de Raymonda, chorégraphie de Rudolf Noureev d’après Marius Petipa.

Demain, les résultats seront connus vers 15h. Les quadrilles et les coryphées passeront le matin et les sujets l’après-midi.

Samedi, le même ordre sera respecté avec des résultats vers 17h30.

Robbins – Mats Ek – 18 mars: une « matinée » moderne et humoristique

Autant le dire d’emblée, j’étais davantage venue pour Jérôme Robbins que pour Mats Ek dont j’aime modérément le côté quotidien voire trivial que souligne sa danse, tout comme son utilisation des pieds flexes.

Dances at a gathering de Jerome Robbins, créé en 1969  pour le New York City Ballet, met en scène dix danseurs, cinq danseuses ( ici Muriel Zusperreguy, Ludmila Pagliero, Nolwenn Daniel, Eve Grinsztajn et Agnès Letestu) et cinq danseurs ( Josua Hoffalt, Pierre-Arthur Raveau, Vincent Chaillet, Christophe Duquenne et Emmanuel Thibault).

Une œuvre sans narration où les couples se croisent, changent, et évoluent au gré des valses et des mazurkas de Frédéric Chopin et sous un ciel bleu très balanchinien.

Une chorégraphie classique, avec parfois des réminiscences de danses d’Europe centrale, parfois des postures plus modernes. Malgré les tutus très simples on se prend à imaginer les mêmes danses dans un décor champêtre comme Giselle ou Onéguine

Une occasion de revoir Josua Hoffalt (en brun) 10 jours après sa nomination. Il y paraissait plus serein que dans La Bayadère, libéré en somme. La possibilité également de voir danser Pierre-Arthur Raveau (en vert) promu sujet au dernier concours interne de l’Opéra en novembre 2011.  Ce genre de morceau permet de découvrir ou de revoir en soliste des danseurs qui, souvent, font partie du corps de ballet. Côté danseuses, Muriel Zusperreguy (en jaune) se distingue, notamment avec Pierre-Arthur Raveau, par une danse légère. Un regret cependant : les trop brèves apparitions d’Agnès Letestu (en vert)

Quant à Appartement de Mats Ek (2000), c’est… spécial…

Dix tableaux s’offrent aux yeux du spectateur, de La salle de bain au Finale en passant par La marche des aspirateurs (tiens c’est étrange, seules des danseuses manient cet appareil ménager…) et surtout La télévision.

Si La salle de bains permet à Marie-Agnès Gillot de montrer tout son talent ( il faut la voir tourner autour du bidet), elle a été pour moi l’occasion de revoir – enfin – danser Nicolas Le Riche que je n’avais pas trouvé à son aise dans Phèdre de Lifar en septembre dernier. Il forme avec Jérémie Bélingard, Audric Bezard et Daniel Stokes un sacré quatuor, violent et puissant qui rejoint la danseuse étoile en criant et se moquant d’elle.

La télévision met en scène un José Martinez (chic il est revenu à Paris pour l’occasion: )) ) hypnotisé par l’écran, élégant couch potato

La cuisine, interprétée par Clairemarie Osta et Jérémie Bélingard, semble mettre en scène un couple banal… jusqu’à la chute finale et cynique, derrière la porte du four…

Appartement m’a également permis de revoir danser Alice Renavand, sublime dans son Grand Pas de deux avec Nicolas Le Riche…

Un ballet qui donne la possibilité aux danseurs de s’exprimer totalement, avec un très beau résultat apprécié du public…

Le Concours interne de promotion 2011 du Ballet de l’Opéra de Paris: les résultats côté danseurs

Résultat des quadrilles

1 – François Alu, promu coryphée

2 – Maxime Thomas, promu coryphée

 3 – Takeru Coste

 4 -Alexandre Labrot

 5 -Florent Melac

 6 – Cyril Chokroun

Je n’avais aucune idée sur le sujet donc je ne peux pas être déçue. Je suis davantage les sujets et premiers danseurs masculins que les coryphées et les quadrilles. J’avais avancé le nom de Cyril Chokroun.

 

Résultat des coryphées

1 – Pierre-Arthur Raveau, promu sujet

 2 – Alexandre Gasse

 3 – Sébastien Bertaud

 4 – Axel Ibot

 5 – Yann Chailloux

 6 – Grégory Dominiak

Mes pronostics portaient davantage sur Vincent Cordier et Grégory Dominiak – dont j’avais particulièrement apprécié le rôle dela Mortdans Roméo et Juliette de Noureev en avril de cette année. Je suis un peu étonnée par la nomination de Pierre-Arthur Raveau. Il avait été nommé coryphée l’an dernier. Mais bon il venait de remporter le prix Carpeaux, preuve qu’il a des talents !!

 

Et vous, vos réactions, déceptions, satisfactions ??