Envie d'ailleurs

Blog culturel parisien & cosmopolite depuis 2010

Des Amish d’opérette ??

Mon périple nord-américain m’a amenée au pays des Amish, le Pennsylvania dutch country autour de Lancaster.

J’attendais avec une certaine impatience de voir des buggies, ces carrioles tirées par des chevaux.

Mais avant toute chose, un petit point sur les Amish.

 De religion protestante, dans sa version anabaptiste, c’est à dire prônant un baptême à l’âge adulte lorsque la personne est pleinement consciente de cet engagement, les Amish se divisent en 2 communautés: celle régie par l’Ancien Ordre et celle du Nouvel Ordre, à la suite d’une scission en 1991. L’Ancien Ordre regroupe la majorité des Amish, soit selon Wikipedia 227 000 en 2008. Très rigoureux, cet ordre interdit l’usage de l’électricité, de la voiture, et de tous les instruments modernes qui éloignent de la prière. Le Nouvel Ordre, lui, permet à ses membres d’utiliser voitures et électricité.

Nous avons croisé les deux types aux Etats-Unis mais également aux chutes du Niagara, une semaine avant. De véritables ovnis sur ces berges si exploitées touristiquement. La seule communauté à vivre en dehors des Etats-Unis est en effet canadienne.

Je m’imaginais me retrouver plongée au XVIII°s. Hélas quelle ne fut pas ma déconvenue ! Les Amish ne vivent pas à part, dans un territoire réellement délimité. Ils cohabitent avec les « voisins anglais » comme ils disent, i.e. américains. Que doit penser un enfant Amish lorsqu’il voit passer des voitures ? S’ils ont leurs propres écoles, ils doivent bien croiser des personnes vivant pleinement dans le XXI°s…

Pourtant, à en croire les chiffres, lorsqu’il est donné aux jeunes Amish vers l’âge de 16- 18 ans de voyager pendant un an en dehors de la communauté, seuls 20% selon mon guide et 10% selon la personne de l’Amish village, choisissent de rompre avec sa communauté, vivant ainsi dans son siècle et refusant le baptême.

Premier choc : lorsque nous nous arrêtons pour manger dans le Comté, des femmes Amish, vêtues de couleur unie et aux chaussures de sport noires comme le veut la tradition, s’occupent des chevaux qui mèneront ensuite les touristes en promenade. Les Amish ne refusent dons pas les revenus du monde moderne.Puis, dans les magasins, tout est à la « sauce Amish », des patchworks aux confitures – pas si artisanales que ça puisqu’on y trouve du sirop de maïs.

Le monastère que l’on voulait voir étant fermé, direction l’Amish village, reconstitution d’une ferme en 18140. Les confitures sont là, véritablement artisanales cette fois-ci. Pour en avoir ramené plusieurs pots, je confirme qu’elles sont délicieuses ; ) (un prochain billet bec sucré ??)

Une guide nous explique alors quels sont les principes de vie de cette communauté.

 Deuxième choc: les Amish ne refusent pas les appareils électroménagers comme le lave vaisselle ou la machine à laver, ni même les robots ménagers. Ils les adaptent toutefois car leur énergie provient de l’air. Je suis perplexe. L’électricité existe bien dans la nature via les orages… Si le téléphone est interdit dans la maison, il est possible d’en installer un à l’extérieur, dans un cabanon, s’il est nécessaire pour le business.

L’agriculture Amish n’utilise ni engrais ni tracteurs.

Les femmes Amish ne travaillent pas, elles s’occupent de leur nombreuse progéniture, cousent, font des confitures, la cuisine. L’une d’entre elles peut être l’institutrice tant qu’elle n’a pas d’enfants.

Je n’aimerais pas être une femme Amish…

J’ai du mal à comprendre la frontière entre ce qui est permis et interdit et me demande combien de temps cette communauté continuera ainsi à refuser la modernité. Comme la natalité est forte, elle croît certes de moitié tous les 20 ans, mais n’est-ce pas le chant du cygne ??

A quoi bon refuser toute élégance, se chausser uniquement de chaussures noires ou blanches ?

A quoi bon continuer d’utiliser la bougie, ne pas employer des boutons sur la plupart des vêtements mais tirer ses revenus du tourisme ?

Un commentaire sur “Des Amish d’opérette ??

  1. V
    1 septembre 2011

    Je ne vois pas trop l’intérêt d’acheter de la confiture aux Amish mais bon…
    Ni le fait qu’ils maintiennent des traditions ridicules…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 31 août 2011 par dans Amérique du Nord, CARNETS DE VOYAGE, et est taguée , , .
%d blogueurs aiment cette page :