Tags

,

A première vue, Doisneau, tout le monde connaît, c’est même assez "cliché" comme photographies diront certains…

Et pourtant, l’expo qui se tient à l’Hôtel de ville en ce moment vaut le détour. Elle montre des photos d’une grande humanité, sans jugement de valeur. Le spectateur sent le regard plein de tendresse du photographe.

Celui-ci nous invite à réfléchir, qu’il s’agisse de ces photos – atroces par la permanence de la pauvreté – des glaneurs à la fin des Halles, du pavillon des viandes… On y retrouve certaines photos très connues comme l’Innocent ( une tête de veau) ou mon "amie" comme je l’appelle, la joueuse d’accordéon au regard si différent que je vois à chaque expo sur Doisneau.

L’expo permet aussi de replacer les halles dans leur contexte historique long, depuis leur création au Moyen-Âge en passant par le ventre de Paris dont parlait Zola… jusqu’à leur déplacement à Rungis.

Cela finit samedi soir alors venez-tôt ou armez-vous de patience, il y a foule…

About these ads