Brassens aime le jazz.. un concert qui fait réfléchir…

Tags

, , , , , ,

En me conviant à son spectacle Brassens aime le jazz le 9 avril Aude faisait un pari: je ne parle ni de Brassens ni de jazz sur mon blog… Et dans la vie une des rares fois où j’ai quitté un spectacle avant la fin c’était il y a 10 ans à Chambéry… lors d’un concert de jazz expérimental…

Brassens fait pourtant partie de la culture classique française… et le jazz de l’américaine.

Le mercredi 9 avril, j’étais donc au théâtre de Nesle dans le VI°s arrondissement parisien, dans une foule de tous les âges et cosmopolite, curieuse de savoir comme Brassens et le jazz allaient s’accorder.

Aude

Réponse donnée dès la première chanson par Maman, Papa bel hommage au jazz, à Brassens et sûrement aux parents d’Aude (chant), Andrea (guitare), Jean-Marc (basse) et Wesley (batterie).

http://www.youtube.com/watch?v=4phwUzKZw_8

De toutes les chansons chantées ce soir-là j’ai préféré Les Passantes qui parle de ces amours fugaces qui naissent de façon impromptue…

http://youtu.be/rDT9zPzTmrE

J’ai particulièrement apprécié la sélection qui alterne chansons tristes et existentielles comme L’Auvergnat et d’autres plus gaies comme La chasse aux papillons, dans des rythmes de blues ou de jazz avec lesquelles la voix d’Aude s’accorde parfaitement. Une voix grave, aux accents parfois de crooner… et un certain amour du spectacle que je salue…

Un spectacle qui fait réfléchir à notre destinée, à la condition des femmes, notamment avec la chanson sur les prostituées et que je vous recommande.

Merci Aude pour cette belle soirée! : )

Brassens

Prochaine date: le 14 mai toujours au théâtre de Nesle. A vos agendas, c’était complet le 9 avril.

 

 

 

L’expo "Art robotique" à la Cité des Sciences: pour un public ciblé

Tags

, , , ,

C’est une expo que je n’ai pas appréciée. Peut-être parce que je ne suis pas dans la cible… et que le célèbre robot NAO n’était pas encore visible (il ne le sera qu’à partir de mi mai).

Dès la première salle, de nombreuses informations sont données. Trop d’informations. Une introduction avec quelques robots aurait été préférable…

Puis vient le Chemin de Damastès, ballet de lits d’hôpital se soulevant de concert, grâce à un contrôle informatique. Véritables objets animés, ces lits symbolisent l’uniformisation de la pensée. L’idée est intéressante mais le nombre (plus d’une vingtaine de lits sur 60 mètres) et la lumière crue laissent perplexe.

L’intérêt de cette expo relevait plutôt dans la démonstration de quelques robots, comme les "instruments de musique" japonais

robots musiciens Anne-Laure Graf

ou le "vaisseau" du premier étage…

art robotique 2 Anne-Laure Graf

La Matrice liquide 3Ddans la salle sombre a été l’occasion de travailler sur la lumière pour la prise de photos…

Trilogie - Anne-Laure Graf Bdef

Une expo qui intéressera les photographes, nombreux le 9 avril à attendre le bon moment pour appuyer sur le déclencheur, les enfants et les amateurs de robotique…

 

Passé, présent, futur : Clunypedia « le patrimoine version 2.0 »

Tags

, , , , , , , , , ,

Beaucoup de visiteurs lorsqu’ils arrivent à Cluny sont déçus : ils viennent y voir la plus grande église de la chrétienté, bâtie en 910 et dont l’influence s’est ensuite répandue à travers toute l’Europe, conformément à la règle de St Benoît. L’architecture de l’abbaye est en effet dupliquée sur d’autres monuments allemands, suisses et l’influence de Cluny s’étend jusqu’à Jérusalem.

Or au XXI°s seul 10% de cette abbaye demeure et l’église a disparu…

J’avais visité Cluny en 2010, entre 2 rendez-vous professionnels. J’imaginais une église qui n’existait plus depuis le XVIII°s. J’avais donc été déçue. Ce nouveau déplacement était pour moi une façon de voir si les nouvelles technologies pouvaient faire réellement resurgir le passé.

Clunypedia, dont le nom et une partie du principe rappelle Wikipedia – à la différence près que tout un chacun ne peut écrire sur Clunypedia puisqu’un comité scientifique valide les textes – est née de la rencontre de la Fédération européenne des sites clunisiens, dirigée par Christophe Voros, et d’une jeune start up Paztec. L’administrateur de l’abbaye de Cluny, François-Xavier Verger, intervient également dans ce projet de recensement estimé à 10 ans.

Ingénieur, le fondateur de cette-dernière, Guillaume Lemeunier, se passionne pour le patrimoine et sa mise en valeur via les nouvelles technologies. Il restitue ainsi en 3D la grande église abbatiale de Cluny et conçoit une application mobile pour montrer ces résultats au public. La création de Paztec avec deux associés, Alexandre Yos et Etienne Duranton, en janvier 2013 en est la suite logique.

Munis d’une tablette, le visiteur qui a choisi de découvrir Cluny avec la société Visit’Cluny de Claire Matrat peut ainsi y voir des photos d’autres églises ou la reconstitution de l’abbatiale ou du village de Cluny. Quelques photos pour illustrer mon propos.

On évite le côté « gameboy » puisque le guide a la main sur l’appareil.

Tablette 2 - Anne-Laure Graf

Si les photos projetées remplacent le bon vieux papier brandi par le guide qui circule ensuite dans le groupe, le véritable apport selon moi est cette reconstitution en 3D de l’abbaye, de la place devant l’entrée de Cluny – un instant on a du mal à savoir où est la réalité : les bâtiments vus sur la tablette ou ceux que voit notre œil – de la ville de Cluny… Cette réalité augmentée replace Cluny dans le temps long historique. Passé, présent, futur… Une démarche qui séduit la passionnée de patrimoine et la geekette que je suis. Je ne peux que conseiller cette visite en 3D, qu’elle se fasse via le téléchargement de l’appli ou la réservation de la visite avec tablette…

Tablette 1 - Anne-Laure Graf

La  journée se termine par la visite d’une maison particulière avec un cloître dans lequel des moines bénédictins ont tenté de se réimplanter à Cluny au cours du XIXs, aujourd’hui habitée par un sympathique couple de retraités… Lorsqu’ils commencèrent les travaux dans les années 1980, ils trouvèrent dans la terre de nombreux squelettes des familiers des moines : enfants, femmes… Un squelette dort encore sous une dalle de leur salon ! Personnellement, avec mon passé africain, j’aurais du mal à vivre ainsi mais bon tant que personne ne vient les tirer par les pieds comme on dit en Italie… ; )

Détail - cloitre Anne-Laure Graf

J’ai bien envie de reourner en Bourgogne dans quelques mois… ou de partir à la découverte des sites clunisiens européens… Quand on a la chance d’avoir des jumeaux qui acceptent stoïquement de voir 50 maisons d’Art nouveau pour l’expo photo de leur mère (cf mon billet sur Nancy) ou d’arpenter les églises d’Istanbul à la recherche des mosaïques de la vie de la Vierge ( cf ce billet) autant en profiter non ; ) ?

Amis artistes, amis geeks, qu’en pensez-vous ?

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 25 followers